Haiti + 5 more

Répondre à l’appel: Les conseillers de crise du PNUD donnent une perspective à long terme aux interventions d’urgence.

« Il faut tout un village » est le thème de la Journée mondiale de l’humanitaire 2022.

Chaque année, le 19 août, nous rendons hommage aux véritables héros qui consacrent leur vie à aider les autres en temps de crise. Le thème de cette année met en lumière la solidarité mondiale qui est au cœur de l’effort humanitaire.

Le monde étant confronté à des crises qui se chevauchent – de la pandémie aux conflits armés, en passant par le changement climatique et les inégalités croissantes – jamais les besoins n’ont été aussi importants en matière d’aide d'urgence. Si l’éducation d’un enfant dépend de beaucoup dans son entourage, de la même manière, c’est tout un réseau humanitaire qui est nécessaire pour apporter une aide vitale aux personnes en situation de crise et les mettre sur la voie du rétablissement et de la résilience.

L'une des contributions du PNUD à ce réseau est la SURGE Academy, qui assure le déploiement conseillers formés aux situations d'urgence dans le monde entier. Ce dispositif est essentiel pour permettre à l’organisation de déployer les bonnes personnes au moment opportun pendant ou après une crise.

Haïti – Reconstruire en tirant les leçons du passé

Le 14 août 2021, un séisme de magnitude 7,2 a frappé le Sud-Ouest de Haïti, détruisant des zones entières telle que Les Cayes, la troisième plus grande ville du pays. Plus de 2 200 personnes ont perdu la vie et on estime que 600 000 personnes ont eu besoin d’une aide humanitaire.

En tirant les enseignements de la gestion des répercussions du séisme de 2010 et de l’ouragan de 2016, la famille des Nations Unies et ses partenaires ont fait équipe pour accélérer les opérations de secours et de relèvement. En tant que membre de l’équipe de conseillers du dispositif SURGE du PNUD, Nermine Mohamed Wally est arrivée pour aider l’équipe du PNUD Haïti à coordonner son intervention.

« L’une des choses qui m’ont particulièrement touchée lorsque j’ai parlé avec des habitants qui avaient perdu leur maison a été leur volonté de se relever et de récupérer leur vie malgré toutes les difficultés qu’ils avaient dû surmonter. Ils étaient nombreux à avoir déjà commencé à réparer ou reconstruire leur maison. »

Afghanistan – Demeurer pour accomplir notre mission

À la suite de la prise du pouvoir par les Talibans en Afghanistan, le PNUD s’est engagé à rester sur place et fournir des services indispensables à la population afghane dans le cadre de l’intervention globale des Nations Unies. Des dizaines de conseillers SURGE ont été mobilisés, servant de renforts sur le terrain.

C’est ainsi qu’Usman Qazi s’est retrouvé à Kaboul pour lancer ABADEI, programme d’urgence de développement de proximité, qui a pour objectif d’éviter une catastrophe humanitaire et l’effondrement complet de l’économie du pays.

Tilini Subodha Kuruppu Arachchige a aussi rejoint la mission, voyageant de Kaboul à Kandahar pour rencontrer les autorités de facto et d’autres parties prenantes, comme des femmes dirigeantes, ainsi que pour mettre en place de nouveaux programmes.

Bahamas – Se préparer pour la nouvelle norme

En septembre 2019, l’ouragan Dorian, de catégorie 5, le plus puissant à avoir touché terre aux Bahamas et l'un des plus violents de l'histoire de l'humanité, s'est déchaîné sur l'île pendant plus de 48 heures, laissant dans son sillage des scènes « apocalyptiques ».

En tant que responsable d'une équipe SURGE quelques jours après la tempête, la Représentante résidente du PNUD Denise E. Antonio, a réitéré l'appel du gouvernement en faveur d'un relèvement résilient basé sur le principe de « reconstruire en mieux ».

Le PNUD s’est associé avec le gouvernement et des ONG locales pour transmettre aux populations des connaissances essentielles sur le thème de « reconstruire en mieux ». Un programme de « travail contre rémunération » a été mis en place pour nettoyer les débris abandonnés et déployer des petites subventions afin d’aider les petites et moyennes entreprises à se remettre sur pied.

Guinée équatoriale – Évaluation d’impact

Les 20 ans d’expérience en matière le développement international de Craig Castro ont été mises à l’épreuve lorsqu’il a été déployé en tant que conseiller SURGE en Guinée équatoriale en mars 2021 après une série d’explosions à Bata, la plus grande ville du pays. En collaboration avec le gouvernement local et les agences partenaires des Nations Unies, il a mis en place une évaluation d’impact qui s’est avérée essentielle pour les programmes de travail immédiat et pour informer les plans de récupération à plus long terme.

« Un mois après le début de ma mission… J’ai reçu un autre appel de New York. J’ai été envoyé au Mozambique. »

Au Mozambique, sa mission était de soutenir un nombre croissant de personnes déplacées par le conflit entre groupes armés et de promouvoir la stabilité. L’équipe a identifié le district isolé de Macomia en tant que zone prioritaire. Toutefois, s’y rendre était compliqué en raison de la détérioration des conditions de sécurité.

Moldova – Une mission personnelle

Lorsqu’est arrivé l’appel aux conseillers SURGE de soutenir l’Ukraine et ses pays voisins une fois que la guerre avait éclaté, Ioana Creitaru savait qu’elle devait s’y rendre. Une fois arrivée en Moldova, elle a rencontré des femmes réfugiées et a entendu des histoires qui faisaient écho à celle de sa propre arrière-grand-mère, qui, des décennies plus tôt, avait fui le Moldova pour se réfugier en Roumanie.

En Ukraine et ailleurs, l’intervention humanitaire du PNUD s’appuie sur des partenariats avec des citoyens et des organisations locales, qui connaissent le mieux leurs communautés. Mykola Nadulichnyi, est le fondateur d’une ONG qui promeut l’inclusion des personnes handicapées au sein de la société ukrainienne. La guerre l’ayant forcé à fuir sa maison dans l’Est de l’Ukraine, il a entrepris un périple en direction de la ville de Lviv, à l'Ouest, près de la frontière polonaise.

Il s’est rapidement installé et a commencé à envoyer des camions de nourriture et de produits essentiels aux personnes vivant dans les zones de conflits. Son association aide également les personnes déplacées, et particulièrement les personnes handicapées et les personnes âgées, conformément à sa mission initiale.

Travailler en tandem

En temps de crise, les volontaires sont parmi les premiers à prendre des mesures nécessaires sur le terrain. Dans le cadre de l’initiative des équipes Tandem du programme VNU et du PNUD, les Volontaires de l’ONU travaillent en tandem avec des experts internationaux, du personnel local et des conseillers SURGE pour répondre à la pandémie, aux catastrophes environnementales et aux crises provoquées par l’homme.

Les équipes Tandem réunissent les connaissances locales et l’expertise de volontaires nationaux et internationaux. En 2021, 38 Volontaires de l’ONU ont été déployés dans le monde entier dans le contexte de l’initiative des équipes tandem de VNU-PNUD.

L’un d’eux, Bryan Wakesa, a rejoint le PNUD Afrique pour soutenir le cadre de relance post-COVID-19 de la Commission de l’Union africaine. Dans son rôle en tant qu’assistant de recherche et analyste en gestion des connaissances, Bryan a pris conscience de la nécessité d’aborder le sujet de l’impact des crises sur les populations vulnérables. Toutefois, cette connaissance n'est pas tout ce qu'il a retiré de cette expérience.

Réduire les besoins futurs

Lorsqu'une crise survient, sauver des vies et répondre aux besoins immédiats sont des priorités absolues. Mais il est également indispensable de préserver les acquis du développement et d'aider les populations à s'engager solidement sur la voie du redressement. Membres incontournables du village humanitaire mondial, les conseillers SURGE du PNUD renforcent la réponse aux crises en intégrant une perspective à long terme, réduisant ainsi les risques de futures catastrophes humanitaires.