Recrudescence des cas de victimes de l’épidémie du Choléra à Anse-à-Pitres

Report
from Groupe d'Appui aux Rapatriés & Réfugiés
Published on 17 Nov 2015

Les cas des victimes du choléra augmentent dans la commune frontalière d’Anse-à-Pitres, Sud-est d’Haïti. Du onze (11) au seize (16) novembre 2015, le nombre est passé de sept (7) à dix (10) morts et de vingt six (26) à quarante(40) personnes infectées, a constaté le GARR.

Selon les responsables du Centre de Traitement du Choléra d’Anse-à-Pitres, sept (7) décès communautaires et trois (3) décès institutionnels sont enregistrés du 11 au 16 novembre 2015. Le GARR a constaté que la majorité des cas des personnes infectées par ce virus proviennent des sites parc Cadeau I et II.

Il faut signaler que ces personnes revenues de la République Dominicaine par peur d’être victimes de violences de la part des militaires dominicains ont dû construire des huttes dans des zones très vulnérables dans la commune d’Anse-à-Pitres afin de s’abriter. Vivant dans ces taudis, les migrants haïtiens font face à toutes sortes de problème. Ils vivent dans des conditions sanitaires infra humaines et s’exposent à toutes sortes de maladie notamment le Choléra, la diarrhée, le vomissement, la grattelle etc,…

Le GARR continue à alerter les autorités du pays sur cette situation qui mérite une plus grande attention. La montée du choléra dans cette commune est on ne peut plus inquiétante. Il appelle les autorités sanitaires à voler au secours des personnes en difficultés dans cette commune en toute urgence pour éviter que la situation continue à s’aggraver dans les prochains jours.