Rapport du Secrétaire général sur la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (S/2013/139)

Report
from UN Security Council
Published on 08 Mar 2013 View Original

I. Introduction

  1. Par sa résolution 2070 (2012), le Conseil de sécurité a prorogé jusqu’au 15 octobre 2013 le mandat de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), et m’a prié de lui faire rapport deux fois par an sur l’exécution de son mandat 45 jours au moins avant la date d’expiration dudit mandat. Le présent rapport rend compte des principaux événements survenus entre le 31 août 2012, date de la parution de mon dernier rapport (S/2012/678), et le 12 mars 2013 et décrit les activités que la Mission a menées conformément au mandat que le Conseil lui a confié par ses résolutions 1542 (2004), 1608 (2005), 1702 (2006), 1743 (2007), 1780 (2007), 1840 (2008), 1892 (2009), 1908 (2010), 1927 (2010), 1944 (2010), 2012 (2011) et 2070 (2012).

II. Point de la situation politique et de l’état de la sécurité

Situation politique

  1. Le processus de stabilisation en Haïti s’est heurté à de nombreuses difficultés au cours de la période considérée. Le pays a subi de graves dégâts à la suite du passage du cyclone Sandy en octobre dernier en sus d’avoir été en proie à des troubles civils généralisés et répétés, liés principalement à des revendications socioéconomiques. Des désaccords persistants entre la branche exécutive et des parlementaires de l’opposition ont entraîné une quasi-paralysie politique. Aussi, les progrès dans le renforcement des institutions chargées d’assurer le respect de l’état de droit, l’adoption de textes législatifs clefs et l’établissement du Conseil électoral ayant pour mission d’organiser des élections qui n’ont que trop tardé, ne se sont-ils pas matérialisés.

  2. Le Président Martelly est parvenu à constituer un groupe majoritaire progouvernemental d’au moins 60 députés au sein de la Chambre des députés, Parlementaires pour la stabilité et le progrès, objectif qui avait été jusqu’ici hors de sa portée. Le 16 janvier 2013, le chef de ce groupe majoritaire, Jean-Tholbert Alexis (Ansamn Nou Fo, Département de l’Ouest), a été élu Président de la Chambre des députés tandis que Simon Dieuseul Desras (Lavni, Département du Centre) était réélu Président du Sénat. Le 21 janvier, le Premier Ministre Laurent Salvador Lamothe a annoncé le second remaniement ministériel partiel en l’espace de cinq mois.