Haiti

Réhabilitation d’infrastructures routières : les compagnies de Génie de la MINUSTAH toujours à l’œuvre

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Les 1.260 ingénieurs des 6 compagnies de Génie militaire de la MINUSTAH -Brésil (BRAENGCOY), Corée (ROKENGCOY), Chili et Equateur (CHIECUENGCOY), Indonésie (INDOENGCOY), Japon (JAPENGCOY) et Paraguay (PARENGCOY) -actuellement déployés dans les départements de l’Ouest, des Nippes , du Sud, du Sud-est, de l’Artibonite, du Nord-Ouest et du Centre- effectuent régulièrement divers travaux d’ingénierie, à travers le pays, en exécution de la Résolution 1927 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

C’est pour améliorer la circulation routière et réduire les risques d’inondations que ces ingénieurs appuient, souvent dans l’urgence, le Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC) dans la construction ou la réparation d’infrastructures telles les routes et les ponts, le curage des rivières, le déblayage des débris et la réhabilitation de systèmes de drainage.

Entre novembre 2011 et janvier 2012, les compagnies de Génie militaire de la Mission ont effectué de nombreux travaux d’ingénierie, principalement dans le département de l’Ouest. Parmi elles, CHICUENGCOY, qui a réparé 2,5 km de la Route Nationale # 1, le principal axe routier reliant la capitale haïtienne au nord du pays.

De son coté, BRAENGCOY a asphalté de nombreux segments de la Route de Frères et celle de Delmas 33. Dans la commune de Carrefour, BRAENGCOY, grâce à l’aide matérielle du Gouvernement brésilien, a également réparé puis asphalté une partie de la rue Bien-Aimé. Actuellement, cette compagnie y effectue des travaux de drainage, tout en débarrassant la route de Carrefour, qu’elle a aussi partiellement réhabilitée, des débris et ordures qui la jonchaient.

Au crédit de BRAENGCOY figure aussi l’installation de 16 lampadaires solaires à Delmas 33 et au camp Jean-Marie Vincent, afin d’améliorer les conditions de vie et de sécurité des résidents. Les ingénieurs brésiliens ont aussi nettoyé le fossé situé à l’une des entrées de ce camp de déplacés et effectuent des travaux de réhabilitation sur la route principale passant devant ce site. Par ailleurs, BRAENGCOY et JORBATT ont mis ensemble leurs capacités pour rendre opérationnel le système de drainage de la rue Beudet, dans la commune de la Croix-des-Bouquets. Les travaux sont aujourd’hui achevés à 95%.

A Cité Soleil 9, JAPENGCOY est en train de réhabiliter quelque 900 mètres de la principale voie qui mène à ce quartier. Un tronçon qui, en raison de son mauvais état, était quasiment impraticable pour les automobilistes. Quant aux ingénieurs de ROKENGCOY, ils mené des travaux de mitigation contre les inondations à Petit-Goâve.

À la demande des autorités, PARENGCOY a, de son coté, entamé, le 16 janvier, la démolition des restes d’un bâtiment de l’Hôpital Universitaire d’Etat d’Haïti, afin de préparer le site pour une nouvelle construction. Ces travaux d’envergure devraient s’achever en avril prochain. La compagnie de génie paraguayenne a aussi parachevé la réhabilitation de la piste de sécurité de l’Aéroport Toussaint Louverture, afin de garantir la conformité de l’aéroport aux normes internationales.

Dans le reste du pays
Conjointement avec JAPENGCOY et BRAENGCOY, ROKENGCOY a effectué aux Cayes (Sud) nombre de travaux de réparation des routes et de déblayage.

Au profit du Tribunal de Paix de Fonds-des-Blancs (Nippes) BRAENGCOY achève l’installation des 6 modules de préfabriqués et d’une génératrice, l’installation des préfabriqués du Tribunal de Paix de la commune de Bombardopolis (Nord-Ouest) et des 6 modules de préfabriqués du Tribunal de Paix de Perches, à Fort-Liberté (Nord-Est), étant, elle, confiée à INDOENGCOY. Par ailleurs, une vingtaine d’ingénieurs militaires indonésiens travaillent à la réhabilitation de la rue La Tandrie à Port-de-Paix (Nord-Ouest).

Adoptée le 4 juin 2010, la Résolution 1927 invite, entre autres, la MINUSTAH à « fournir au Gouvernement haïtien, à sa demande, et dans la limite des ressources disponibles, l’appui logistique et les compétences techniques voulus pour l’aider à poursuivre ses activités, à renforcer les capacités des institutions chargées de faire respecter l’état de droit aux niveaux national et local et à accélérer la mise en œuvre de la stratégie gouvernementale de réinstallation des déplacés, étant entendu que ces mesures sont temporaires et seront levées au fur et à mesure du renforcement des capacités nationales ».

Rédaction : Habibatou Gologo
Edition : Uwolowulakana Ikavi