Point de situation : Près de 806 000 personnes en situation d’urgence alimentaire en Haïti

Report
from ACTED
Published on 20 Oct 2016 View Original

L’ouragan Matthew a frappé la pointe sud-ouest d’Haïti le 4 octobre dernier, affectant 20% de la population haïtienne, en particulier dans les départements du Sud et de la Grand’Anse. D’après les derniers chiffres de la Direction de la Protection civile (DPC), confirmés par l’OCHA le 17 octobre, quelques 175 500 personnes déplacées vivraient dans plus de 200 abris d’urgence sur tout le territoire du Sud et de la Grand’Anse. Les besoins humanitaires sont énormes : près de 2,1 millions de personnes ont été touchées par l’ouragan et 1,4 million nécessitent d’aide humanitaire, d’urgence pour quelques 750 000 personnes. Les besoins sont urgents et conséquents : les populations ont besoins d’abris, d’eau potable, de nourriture et d’avoir accès aux médicaments et aux structures d’hygiène et assainissement. L’ouragan a détruit des milliers d’habitations, et les voies d’accès aux zones les plus isolées de la Grand’Anse restent coupées.

Une situation d’urgence alimentaire alarmante

La première évaluation de la situation de sécurité alimentaire, menée par la Coordination Nationale de la Sécurité Alimentaire (CNSA) et le Programme Alimentaire Mondial (PAM) dans le Sud et la Grand’Anse, est particulièrement alarmante. Près de 806 000 personnes sont actuellement en situation d’urgence alimentaire, alors que la production locale et les moyens d’existence ont subi des dégâts considérables.

Les équipes d’ACTED sont mobilisées sans arrêt depuis le passage de l’ouragan. La stratégie d’ACTED pour les premières interventions d’urgence se concentre sur trois types d’opérations : distribuer de la nourriture et des biens non alimentaires (couvertures, bâches…), faciliter l’accès à l’eau potable et agir contre le choléra. Une deuxième phase d’intervention, une fois la première urgence passée, consistera à rétablir les moyens d’existence dans le agricole notamment, mais aussi des interventions d’accès et renforcement des abris ainsi que d’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement.

Avec le soutien de la Direction de la Protection Civile, de l’OIM, de l’USAID et de la MINUSTAH, les équipes d’ACTED ont organisé des premières distributions de kits d’urgence le 19 octobre, et vont continuer pendant les jours et semaines à venir. De plus, des unités de traitement de l’eau mises à disposition par la Fondation Véolia vont être installées bientôt, en plus de celles déjà mises en place.

Distribution de kits d’hygiène

Des unités multi sectorielles et WASH (eau, hygiène, assainissement) ont été déployées dans le département du Sud en soutien des acteurs locaux déjà présents pour mener les évaluations. Un déploiement dans la Grand’Anse est également prévu au cours des prochains jours.

Au cours des deux semaines qui ont suivi le passage de l’ouragan Mathew, les équipes d’ACTED, en coordination avec les acteurs locaux, ont distribué près de 200 jerrycans, quelques 230 kits d’hygiène, 540 bâches et près de 900 couvertures dans tout le département de la Grand’Anse, notamment à Jérémie.

De plus, ACTED a installé 26 points de désinfection de l’eau et a conduit des réhabilitations d’urgence et des évaluations dans le Sud et la Grand’Anse.

Les équipes d’ACTED mobilisées pour prévenir la propagation du choléra

Après l’ouragan, de larges pans de territoire ont été inondés et recouverts de boue, créant ainsi des conditions propices à la propagation du choléra. Les équipes d’ACTED ont distribué plus d’une centaine de kits choléra et près de 1200 savons, en parallèle de l’installation de 45 points de lavage des mains et de l’organisation de sessions de sensibilisation dans le département du Sud, notamment au Cayes. Aux Cayes, les équipes d’ACTED ont décontaminé neuf points d’eau et une trentaine de maisons individuelles.