Ouragan Matthew : la réouverture des voix maritimes va permettre l’acheminement de l’aide.

Report
from Handicap International - Humanity & Inclusion
Published on 08 Oct 2016 View Original

Paris, le 8 octobre 2016, 19h. Quatre jours après le passage de l’ouragan Matthew en Haïti, qui a fait plus de 800 morts, les organisations humanitaires sont engagées dans une course contre la montre pour venir en aide aux victimes. Les rares centres de santé et hôpitaux qui n’ont pas été touchés par la catastrophe sont engorgés par un nombre croissant de blessés. Les risques d’épidémie mettent en danger la population. L’acheminement de l’aide est à ce stade impossible par voie terrestre.

Quatre jours après la catastrophe, seuls des véhicules légers peuvent accéder aux départements de Grand Anse et du Sud. La ville de Jérémie qui a été presque totalement détruite, est toujours inaccessible à l’aide humanitaire. Il faudra encore plusieurs jours, voire plusieurs semaines, avant que les voies terrestres du sud du pays ne soient totalement rétablies. Néanmoins, le trafic maritime semble reprendre dans le sud du pays.

Les Nations unies estiment que plus de 750 000 personnes ont besoin d’aide humanitaire immédiate. De très lourds dégâts impactent les départements de Grand-Anse et le Sud, et plus particulièrement les villes de Jérémie et Les Cayes. Handicap International s’inquiète aussi de la situation de l’île de Gonave et du département du Nord-Ouest, toujours coupés du reste du pays.

« Nous cherchons à fournir le plus vite possible une aide aux survivants qui ont tout perdu. Quatre jours après la catastrophe, les blessés affluent en nombre dans les rares centres de santé en état de fonctionner, explique Hélène Robin, responsable des programmes d’urgence. Nos priorités sont de les prendre en charge au plus vite pour que leurs blessures ne deviennent pas fatales ou n’engendrent pas une invalidité durable. Et de fournir le matériel nécessaire aux personnes touchées pour qu’elles puissent se reconstruire un toit et se faire à manger. »

Handicap International, reconnue pour son expertise en matière de logistique, coordonne actuellement le déploiement d’une plateforme logistique, comme elle l’avait fait en 2010 lors du séisme. L’objectif est d’acheminer par voie maritime l’aide humanitaire dans l’ensemble dans les zones les plus sinistrées. Cette plateforme sera mise à disposition de l’ensemble des organisations humanitaires et permettra de redistribuer l’aide centralisée à Port-au-Prince, et d’éviter ainsi l’engorgement dans la capitale.

Pour venir en aide aux familles qui ont tout perdu, Handicap International s’apprête à distribuer des kits de première urgence : produits d’hygiène, ustensiles de cuisine et kits de réparation composés entre autre de cordes, bâches et outils, permettant de réparer dans l’urgence les habitations.
L’association, qui avait formé une cinquantaine de kinésithérapeutes suite au tremblement de terre de 2010, prépare également la prise en charge des blessés et le suivi post-opératoire. Handicap international prévoit également de fournir un soutien psychosocial aux personnes traumatisées par la catastrophe.

CONTACTS PRESSE :

Nathalie Blin T. + 33 (0) 6 6 98 65 63 94 M. nblin@handicap-international.fr
Sophie Gaguin T. + 33 (0) 6 6 60 97 09 38 M. sgaguin@handicap-international.fr

A propos de Handicap International / Handicap International est une association de solidarité internationale indépendante, qui intervient depuis 30 ans dans les situations de pauvreté et d’exclusion, de conflits et de catastrophes. Œuvrant aux côtés des personnes handicapées et vulnérabilisées, elle agit et témoigne pour répondre à leurs besoins essentiels et améliorer leurs conditions de vie. Elle s’engage à promouvoir le respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux. Depuis sa création en 1982, Handicap International a mis en place des programmes de développement dans plus de 60 pays et intervient dans de nombreuses situations d’urgence. Le réseau de 8 associations nationales (Allemagne, Belgique, Canada, Etats-Unis, France, Luxembourg, Royaume-Uni et Suisse) œuvre de manière constante à la mobilisation des ressources, à la cogestion des projets et au rayonnement des principes et actions de l’organisation. Handicap International est l’une des six associations fondatrices de la Campagne internationale pour interdire les mines (ICBL), co-lauréate du prix Nobel de la paix en 1997 et lauréate du Prix Conrad N. Hilton 2011. Handicap International agit et témoigne partout où « vivre debout » ne va pas de soi.