Haiti

OMD : l'humanitaire au cœur de l'action de l'ONU en Haïti

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
La célébration, le 24 octobre 2008, du 63e anniversaire de la création des Nations Unies a donné lieu, de par le monde, à diverses activités. Mais au delà d'activités commémoratives, c'est l'occasion pour l'ONU de réaffirmer les engagements envers ses idéaux. Il est aussi question de faire le point des acquis et de mesurer l'ampleur des défis encore à relever pour atteindre les objectifs du millénaire pour le développement.

En Haïti, la journée des Nations Unies intervient dans un contexte jalonné d'importantes difficultés. Et les différents ouragans en sont pour quelque chose, eux qui ont récemment laissé sur la plupart des départements du pays leurs stigmates. Mais les phénomènes naturels sont loin d'être les seuls responsables des difficultés d'Haïti. En effet, le pays se trouve parallèlement confronté à la cherté de la vie et les structures de santé ne répondent que partiellement aux attentes de la population.

Sur place, la famille des Nations Unies, en collaboration avec d'autres partenaires de la communauté internationale et des dirigeants haïtiens, œuvre pour un mieux-être des populations en proie à des difficultés de toutes natures.

En effet, dans le domaine de la protection sociale, l'OMS-OPS, l'UNICEF, l'UNFPA et l'ONUSIDA œuvrent dans la «promotion et l'accès aux services de santé, procurent gratuitement des soins obstétriques dans 57 centre hospitaliers du pays, garantissent la disponibilité de médicaments et réduisent la mortalité infantile », entre autres actions.

Au profit de la population tour à tour éprouvée et, le plus souvent, en situation d'insécurité alimentaire, divers actions humanitaires sont réalisées. Aussi, en 2008, le PAM a-t-il atteint, à travers son aide alimentaire, près de « 2.300.000 personnes ». Les principaux groupes-cibles étant les victimes des catastrophes naturelles.

Le domaine éducatif n'est pas en reste. De par sa vocation, l'UNESCO poursuit ses actions de plaidoyer pour « améliorer l'accès à l'école et atteindre la scolarité gratuite et de qualité pour tous les enfants haïtiens ». Parallèlement, le PAM, l'UNICEF et l'OMS font fonctionner des « cantines scolaires au profit de 400.000 enfant».

Par le biais des travaux a haute intensité de main d'œuvre, la FAO, le PNUD, l'OIM, l'UNOPS et le PAM offrent des emplois aux populations. Des travaux de réhabilitation des infrastructures de système d'irrigation, de protection de l'environnement et de prévention des désastres naturels figurent notamment parmi les actions de ces agences.

Entre autres acquis figurent « les progrès durables enregistrés dans les domaines de la sécurité, de l'état de droit et de la réforme institutionnelle, de la réconciliation ».

Mais pour venir à bout de la pauvreté en Haïti, les défis à relever restent presqu'entiers et le chemin à parcourir pour y arriver semble encore longs. Aussi, ce Jour anniversaire, offre-t-il au Secrétaire générale de l'ONU, Ban Ki-moon, l'occasion d'en appeler à plus d'engagement.

« On attend des Nations Unies qu'elles donnent des résultats pour l'avènement d'un monde plus sûr, plus sain et plus prospère ». dit-il dans son message. Et Ban Ki-moon d'exhorter « À l'occasion de cette Journée des Nations Unies, j'en appelle à tous les partenaires et à tous les dirigeants pour qu'ils assument leur part de responsabilité et tiennent leur promesse ».

Diverses activités de caques bleues pour fêter l'ONU

Pour marquer cette journée du 24 octobre, différents contingents de la MINUSTAH ont initié, à travers le pays, des actions à caractère humanitaires et récréatifs en faveur des enfants.

A Port-au-Prince, au Quartier général du contingent brésilien, ils étaient une cinquantaine à y prendre part. En effet, les enfants ont eu droit à un tour du « Camp Charlie » à bord d'un char, avant de se livrer à des activités ludiques, telles des courses, des séances de coloriages. En plus du repas chaud qui leur a été servi durant la journée, ils ont reçu un kit de matériel scolaire et un paquet de provisions alimentaires.

Et comme l'indique le Lieutenant Colonel Silvestre, «nous sommes très heureux de fêter cette journée des Nations Unies avec les enfants. Dans tous les camps brésiliens, des activités sont organisés avec eux ». Parmi les heureux bénéficiaires, Francesca Sunia, une fillette de sept ans, a été particulièrement ravie de participer à cette journée.

Aux Cayes, dans le Sud du pays, le chef du bataillon conjoint « Uruguay I », Colonel Jorge Sanabria, a accueilli à la base militaire de Laborde une dizaine d'enfants issus des écoles nationales de Laborde et de Laval. Au rythme du tambour, les écoliers ont interprété un chant vantant les beautés naturelles d'Haïti. Cette partie culturelle a précédé un goûter préparé et offert par les militaires.

Des actions humanitaires ont été menées à l'occasion, notamment au Cap-Haïtien, dans le département du Nord. Une cinquantaine d'enfants vivant à l'Asile communal de cette ville, ont reçu des produits alimentaires, des jouets, de ballons de football, des sacs d'école, entre autres, et une enveloppe contenant quelques milliers de gourdes. Un geste réalisé grâce à une contribution du personnel de la MINUSTAH.

Par ailleurs, des rencontres avec des jeunes ont aussi été organisées par le personnel civil de la MINUSTAH. Ainsi au Cap Haïtien, la journée des Nations Unies a été célébrée, au Lycée National Philippe Guerrier, le 23 octobre. Les lycéens ont pu participer à une conférence au cours Ils ont été entretenus de l'histoire des Nations Unies et informés du rôle et des actions de la MINUSTAH sur le terrain.

De leurs coté, les casques bleus péruviens, guatémaltèques, chiliens, argentins, népalais, sri lankais et uruguayens ont organisé des consultations médicales, des distributions de repas chauds, des projections de films ou encore des compétitions sportives.

A Jacmel (Sud-Est), la journée a été aussi marquée par une présentation sur les Nations Unies au Centre Multimédia de la MINUSTAH au profit des membres de la société civile. Plusieurs documentaires présentant le travail de la MINUSTAH dans la région ont également été diffusés.

Autre activité marquant la Journée est Centre d'Etudes diplomatiques et Internationales, à la capitale, a eu lieu également une conférence présentée par le chef du Bureau Régional de l'Ouest Marc NTETURUYE et la porte-parole de la Mission, Sophie Boutaud de la Combe. Elle visait à présenter l'ONU et la MINUSTAH en particulier.

La célébration de la Journée des Nations Unies a aussi coïncidé avec la visite en Haïti du Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires des Nations Unies et Coordonnateur des secours d'urgence, John Holmes, qui souligne : « bien avant cette dernière série en date d'ouragans et de tempêtes tropicales, Haïti était particulièrement vulnérable aux intempéries. A présent, la population a non seulement désespérément besoin d'une aide humanitaire immédiate mais elle a aussi besoin d'une assistance importante en matière de relèvement pour l'aider à se redresser ».