Haiti

Nouvelle stratégie de lutte contre le choléra en Haïti - Rapport du Secrétaire général (A/71/895)

Format
UN Document
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Résumé

Le 19 août 2016, l’ancien Secrétaire général a dévoilé la nouvelle stratégie de l’Organisation des Nations Unies pour lutter contre le choléra en Haïti. Cette nouvelle stratégie comporte deux volets. Le premier vise à renforcer l ’aide que l’Organisation apporte pour réduire et mettre un terme une fois pour toutes à la transmission du choléra, améliorer l ’accès aux soins et aux traitements, et s ’attaquer aux enjeux à plus long terme que sont les systèmes d ’approvisionnement en eau, d’assainissement et de santé en Haïti. Le second consiste à mettre au point un dispositif d’assistance et de soutien matériels et financière en faveur des Haïtiens les plus directement touchés par le choléra. Cette démarche doit bénéficier en priorité aux victimes de la maladie et à leurs familles. L’ancien Secrétaire général a demandé instamment aux États Membres de manifester leur solidarité avec le peuple haïtien en augmentant leurs contributions aux mesures visant à éliminer le choléra et à porter secours aux personnes touchées.

Dans sa résolution 71/161 adoptée le 16 décembre 2016, l’Assemblée générale a estimé que l’Organisation avait une responsabilité morale envers les victimes de l’épidémie de choléra en Haïti et qu’elle se devait d’aider le pays à vaincre l’épidémie et à mettre en place des systèmes fiables d’approvisionnement en eau, d’assainissement et de santé, s’est félicitée de la nouvelle stratégie proposée pour lutter contre le choléra dans le pays, et a demandé à tous les États Membres, aux organismes compétents des Nations Unies et autres partenaires internationaux gouvernementaux et non gouvernementaux de soutenir sans réserve la nouvelle stratégie, et en particulier de redoubler d ’efforts pour combattre et éradiquer le choléra ainsi que pour apaiser les souffrances des victimes, notamment en fournissant une assistance et un soutien matériels aux collectivités et aux Haïtiens les plus directement touchés par le choléra. Elle a également prié le Secrétaire général de lui présenter un nouveau rapport sur la question à la reprise de sa soixante et onzième session.

Comme suite à cette demande, le présent rapp ort fait le point sur le nombre de cas suspects de choléra en Haïti et retrace les progrès accomplis dans l ’élaboration et la mise en oeuvre de la nouvelle stratégie.

Le Secrétaire général prie instamment les États Membres de soutenir sans réserve la nouvelle stratégie en vue de maîtriser et d ’éliminer le choléra en Haïti et de fournir une assistance et un soutien matériels.

I. Introduction

1. La nouvelle stratégie de l’Organisation des Nations Unies vise à intensifier l’action menée pour éradiquer le choléra en Haïti, à accélérer les efforts déployés pour moderniser les systèmes d ’approvisionnement en eau et d ’assainissement afin que tous les Haïtiens aient accès à l’eau potable et à l’assainissement, et à fournir une assistance et un soutien matériels aux Haïtiens les plus directement touchés par le choléra. Cette nouvelle stratégie est conforme aux valeurs fondamentales de l’Organisation et tient compte des objectifs de développement durable.

2. La nouvelle stratégie comporte deux volets. Le premier volet s’articule autour de deux axes. L’axe 1A vise à intensifier considérablement la lutte contre le choléra en Haïti afin d’en réduire l’incidence. L’objectif est, d’une part, de veiller à ce que les personnes qui contractent le choléra bénéficient d ’une prise en charge médicale rapide et de prévenir ainsi de nouveaux décès, et, d ’autre part, de prendre des mesures pour réduire l’incidence de la maladie dans le pays. L’axe 1B consiste à mobilier la communauté internationale pour moderniser les systèmes d’approvisionnement en eau et d’assainissement afin d’éliminer le choléra en Haïti. Indispensables pour éradiquer le choléra à long terme, ces mesures sont également primordiales pour concrétiser un grand nombre d ’objectifs de développement durable en Haïti, à commencer par l’objectif no 6 dont l’objet est de garantir l’accès de tous à des services d’alimentation en eau et d’assainissement gérés de façon durable.

3. Le second volet consiste en un dispositif d ’assistance et de soutien matériels en faveur des Haïtiens les plus directement touchés par le choléra, privilégiant les victimes ainsi que leur famille et leurs communautés. Il est un moyen de montrer expressément et concrètement que l’Organisation reconnaît les souffrances causées au peuple haïtien par l’épidémie de choléra. Il a pour objectif de remédier utilement aux conséquences de la maladie pour les personnes atteintes, les familles et les communautés.

4. Le 1er décembre 2016, l’ancien Secrétaire général a présenté à l ’Assemblée générale son rapport sur la nouvelle stratégie de lutte contre le choléra en Haïti (A/71/620). Il a également présenté les excuses de l ’Organisation au peuple haïtien. Il a déclaré que l’Organisation n’avait tout simplement pas fait assez face à l’épidémie de choléra et à sa propagation en Haïti et que cette impéritie suscitait de profonds regrets.

5. Dans sa résolution 71/161 adoptée le 16 décembre 2016, l’Assemblée générale a estimé que l’Organisation avait une responsabilité morale envers les victimes de l’épidémie de choléra en Haïti et qu’elle se devait d’aider le pays à vaincre l’épidémie et à mettre en place des systèmes fiables d ’approvisionnement en eau, d’assainissement et de santé. Se félicitant de la nouvelle stratégie proposée pour lutter contre le choléra en Haïti, elle a demandé à tous les États Membres, aux organismes compétents des Nations Unies et autres partenaires internationaux gouvernementaux et non gouvernementaux de so utenir sans réserve la nouvelle stratégie, et en particulier de redoubler d ’efforts pour combattre et éradiquer le choléra ainsi que pour apaiser les souffrances des victimes, notamment en fournissant une assistance et un soutien matériels aux collectivité s et aux Haïtiens les plus directement touchés par le choléra.

6. Les excuses présentées par l’ancien Secrétaire général au nom de l’Organisation ont suscité un immense élan de bonne volonté en Haïti. L’Organisation doit faire la preuve de son intention de me ttre en oeuvre la nouvelle stratégie sous peine de voir cette bonne volonté se dissiper.

7. Comme le Secrétaire général l’a indiqué dans son rapport au Conseil de sécurité sur la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) (S/2017/223), le retour à l’ordre constitutionnel et la perspective d’une période prolongée de stabilité politique devraient permettre à Haïti de passer d’une économie fragile à une croissance et un développement durable s grâce à l’apport d’une aide internationale importante à la mise en oeuvre nationale du Programme de développement durable à l ’horizon 2030 et du Plan-cadre des Nations Unies pour le développement durable pour la période 2017 -2021.