Haiti

Noël : les casques bleus fêtent avec les enfants haïtiens

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
C'est devenu une tradition. La période de Noël est pour les casques bleus de la MINUSTAH synonyme de fête et d'activités à vocation humanitaire au bénéfice des enfants haïtiens les plus défavorisés. Cette année, ils ont fait le déplacement dans des établissements scolaires ou des orphelinats pour apporter un peu de joie dans le cœur des enfants. Une action initiée dans un esprit de partage et de solidarité.

Dans plusieurs régions où ils sont déployés, les casques bleus ont initié nombre d'activités à la veille de Noël. À Port-au-Prince, au Cap-Haïtien ou aux Cayes, danses, chants, distributions de cadeaux et partage d'un repas chaud ont marqué cette période.

Ainsi, ce 24 décembre, à l'orphelinat Sourire d'amour, situé à Frères (à l'Ouest de Pétion Ville), l'Unité de police constituée (FPU) chinoise a partagé un repas avec les 42 enfants pensionnaires de ce centre, âgés entre 3 mois et 6 ans. Au menu de cette action, des chants, de danse et beaucoup de présents.

« Noël est avant tout une fête pour les enfants. Ces enfants n'ont pas de parents. Nous voulons faire en sorte qu'ils puissent aussi fêter ce moment et aient la possibilité d'avoir un jouet », a affirmé le capitaine Benoît Pierre, chef de la coordination PNH/UNPol.

En plus de ces activités, les policiers chinois ont offert 700 kilogrammes de riz à l'orphelinat ainsi que d'autres denrées alimentaires. «On a voulu montrer notre solidarité à côté de l'aspect sécuritaire de notre travail », a fait savoir le capitaine Pierre.

A Tabarre (Ouest), les casques bleus népalais ont fêté Noël avec les enfants sous le signe de l'environnement. Pour la circonstance, les soldats de la paix ont planté des arbres avec les élèves de l'école nationale de Caradeux. L'occasion également pour ces soldats d'organiser à l'intention des enfants des jeux sous des airs de Noël. L'activité a pris fin avec une distribution de cadeaux à 150 enfants environ.

« Nous savons que Noël est l'une des fêtes les plus importantes pour les Haïtiens et un grand moment pour les enfants. Ainsi nous avons voulu participé à notre manière à cette fête et rendre heureux les enfants », a affirmé le Major Prabin Ghimire du contingent népalais.

De leur côté, les soldats boliviens ont organisé une fête à Bosquet, un quartier de la commune de Ganthier (département de l'Ouest), au bénéfice de 150 enfants de cette communauté. Ces derniers ont egalement eu droit à des jouets et des gâteaux.

« Nous avons pensé organiser cette activité pour les enfants de ce quartier afin de célébrer Noël avec eux. Ils ont très peu d'occasion de réjouissance, et rien n'est organisé pour eux pour cette grande fête », explique le Capitaine Andres Saldias.

Depuis le 22 décembre, des contingents avaient commencé à insuffler l'esprit de Noël à la réalité de certains enfants dans leur zone d'affectation. Au Cap-Haïtien (Nord), par exemple, la douzième compagnie du contingent chilien a invité le père Noël. Et à l'intention d'une soixantaine d'enfants réunis au restaurant Bagay La, celui-ci a apporté divers cadeaux. Au cours de cette activité, les enfants ont pu bénéficier d'un plat chaud et s'adonner à toutes sortes de jeu comme la chaise musicale et la course à l'œuf.

La joie était au rendez-vous au sein de ce groupe d'enfants, dont chaque membre a reçu un cadeau des mains du Père Noël. Pour le lieutenant Andrea Fuentes, coordonnatrice des activités humanitaires dénommées CIMIC (Civilian and military coordination) pour le contingent chilien, «ces activités ont été organisées parce que c'est la Noël. Les enfants doivent avoir le cœur à le fête ».

Et pour le même objectif, Papa Noël visitera les enfants de Laborde, même après la noël. En effet, le 26 décembre dans le département du Sud, les soldats uruguayens prévoient de faire rêver ces enfants en leur faisant regarder un film sur le cirque du Soleil.

Au nombre de 70 environ, ces enfants devront participer, à la base du contingent uruguayen, à de nombreuses autres activités comme une compétition de football, des concours de danse, courses d'obstacles, etc. « Nous croyons que les enfants d'Haïti sont l'avenir du pays et nous nous faisons un plaisir de leur offrir une journée de paix et d'amour », fait valoir le capitaine Nelson Puchi.

Pour la Noël, les contingents de la MINUSTAH ont entrepris des actions similaires dans plusieurs autres régions des pays. Une manière, pour eux, d'exprimer leur solidarité envers les enfants en cette période de fête.

Rédaction : Hugo Merveille

Edition : Uwolowulakana Ikavi