Haiti

L'UE s'engage à verser plus de 420 millions d'euros d'aides

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
L'Union européenne a promis aujourd'hui plus de 420 millions d'euros pour Haïti, desquels 229 pour l'aide humanitaire et de réhabilitation immédiate après le séisme, et a adopté une attitude « positive » envers le possible envoi d'agents de gendarmerie et de police sur demande de l'ONU pour garantir la sécurité de la distribution de l'aide à la population.

La Haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Catherine Ashton, le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Ángel Moratinos (dont le pays préside l'UE ce semestre), et le commissaire chargé de l'aide humanitaire, Karel De Gucht, ont exposé à la presse un compte-rendu de la réunion extraordinaire du Conseil des ministres qui s'est tenue à Bruxelles au sujet du pays des Caraïbes dévasté par le tremblement de terre et comptant des dizaines de milliers de morts.

122 millions d'euros seront débloqués pour l'aide humanitaire urgente et 107 autres millions pour la réhabilitation immédiate. De plus, 200 millions seront destinés à la reconstruction à moyen et à long terme, ont-ils déclaré.

Dans l'attente de recevoir la demande « officielle » des Nations Unies, les personnes ayant participé à la réunion extraordinaire ont également abordé le sujet du déploiement en Haïti de 150 troupes de la gendarmerie européenne, afin de renforcer la sécurité de la distribution de l'aide, à la demande des Nations Unies.

M. Moratinos a qualifié d'« en principe positive » l'attitude des états membres de la gendarmerie européenne face à cette demande et a insisté sur le fait qu'il existe une volonté d'« agir avec rapidité », car, a-t-il ajouté, « il est urgent » de permettre que l'aide arrive à la population « en toute sécurité ».

Le sujet de la demande de l'ONU sera abordé cette après-midi lors d'une réunion spéciale du comité politique et de sécurité de l'UE.

M. Moratinos, tout comme la Haute représentante Ashton, ont souligné l'importance de coordonner les actions européennes et internationales en faveur d'Haïti.

Mme Ashton se réunira mercredi prochain aux états-Unis avec la secrétaire d'état, Hillary Clinton, et avec le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon. De son côté, le commissaire européen chargé des Affaires humanitaires se rendra en Haïti ce jour-là, pour évaluer les besoins.

Pendant ce temps, la première vice-présidente du gouvernement espagnol, María Teresa Fernández de la Vega, a assisté aujourd'hui à Saint-Domingue à une réunion sur la reconstruction d'Haïti, avant de se rendre au Brésil.

Les ministres européens firent l'éloge du rôle joué par la République dominicaine lors de cette crise et ont affirmé que l'UE est prête à l'aider.

Comme prévu, ils ont convenu de proposer la tenue d'une conférence internationale pour la reconstruction à long terme d'Haïti.

La réponse de l'UE à la tragédie haïtienne sera de nouveau traitée lundi prochain au niveau ministériel. Elle figurera également dans l'agenda politique du Conseil européen qui réunira à Bruxelles, le 11 février prochain, les chefs d'état ou de gouvernement de l'Union européenne (UE).