Haiti

L'ONU exhorte Haïti à poursuivre Duvalier pour violations des droits humains

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

31 janvier 2012 – Le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) s'est inquiété mardi que les autorités judiciaires d'Haïti n'aient retenu que des charges de corruption contre l'ancien Président Jean-Claude Duvalier et qu'il ne soit pas poursuivi pour les graves violations des droits de l'homme commises quand il était au pouvoir. « De très graves violations des droits de l'homme, notamment des tortures, des viols, des exécutions sommaires, ont été clairement documentées par des organisations de défense des droits de l'homme haïtiennes et internationales », a déclaré le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d'un point de presse à Genève.

« La Haut commissaire a rappelé à de nombreuses reprises aux autorités haïtiennes qu'elles avaient l'obligation absolue d'enquêter sur ces accusations de violations des droits de l'homme bien documentées et de poursuivre en justice ceux qui en portent la responsabilité », a-t-il ajouté.

Le droit international dit clairement qu'il n'y a pas de délai de prescription pour de tels crimes et le HCDH a apporté une assistance technique et des conseils juridiques qui confirment ce fait.

« Nous sommes extrêmement déçus d'apprendre que M. Duvalier pourrait ne pas être poursuivi pour des crimes en matière de droits de l'homme, malgré les nombreuses plaintes déposées contre lui devant le procureur par des victimes. L'impunité pour des crimes si graves est inacceptable et nous exhortons les autorités compétentes à garantir que la justice soit rendue aux victimes des abus des droits de l'homme commis sous le gouvernement de M. Duvalier », a souligné M. Colville.

« Il ne peut pas y avoir de vraie réconciliation sans justice », a-t-il rappelé.