Haiti

Les U-Reporters de Pestel apportent leur soutien à leur communauté

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
© UNICEF Haiti/2021/Rouzier

Après leurs premières actions, dans le but de continuer à aider la population, ils ont pris d'autres initiatives.

Fritz-Gerald Mentor

Il y’a moins de deux mois que le club U-Report de Pestel a été installé par l’ambassadeur de bonne volonté Jean Jean Roosevelt, en présence de Bruno Maes, Représentant de l’UNICEF en Haiti, pourtant les jeunes ont déjà fait de grands exploits. Après le passage du séisme de magnitude 7.2 qui a dévasté le Grand Sud d'Haïti le 14 août dernier, les jeunes U-Reporters de Pestel ont réalisé beaucoup de choses malgré le manque de moyens.

Les dégâts sont énormes. Presque tous les habitants de bord de mer ont été relogés dans un camp dans la cour de l'église Saint Joseph. Pestel, une commune de la Grand'Anse située à 81 kilomètres de la ville des Cayes, avec une superficie de 261 kilomètres carrés pour une population de 90.000 habitants selon les données fournies par la mairie de la commune, est ravagée par le tremblement de terre du 14 aout 2021.

Le tremblement de terre a frappé tout le monde à Pestel. Wadlet Merant est secrétaire du club U-report de Pestel. Lorsque la terre a commencé à trembler, il n'était pas chez lui. C'était la panique totale, dit-il. "C'était une chose terrible. C'est comme si c'était la fin du monde. C'était le pire moment que j'ai vécu à Pestel depuis mon existence ", a-t-il confié.

La maison de Merant a été endommagée. Cependant, en tant que leader communautaire, il ne s'est pas laissé envahir par le découragement. Il est allé au secours des habitants de sa commune. "Tout de suite après le séisme, je suis entré chez moi pour prendre une chose : mon t-shirt de U-report. Je l'ai pris et je suis sorti pour aller aider les gens. J'étais accompagné du président, Charnel Bernard, et d’autres membres du club U-report. En fait, nous étions ensemble sur le terrain pour retirer des gens des décombres", explique le jeune homme de 24 ans.

Après leur première action, dans le but de continuer à aider la population, ils ont pris d'autres initiatives. En effet, ils ont réalisé une campagne de levée de fonds via les réseaux sociaux, notamment Facebook, afin de trouver de l’argent pour l'acquisition des caisses d'eau pour distribuer aux victimes du cataclysme. Ils sont allés jusqu’à Miragoâne dans le département des Nippes pour s'approvisionner en eau pour venir en aide à leur concitoyen. Le transport a été effectué par voie maritime. Tout ceci a été réalisé avec le soutien de la protection civile, des ONG et des membres du secteur privé des affaires.

Les jeunes stockent les caisses d'eau dans un entrepôt au bord de la mer. Le jour de la visite de la délégation de l’Unicef, les U-reporters ont réalisé deux séances de distributions d'eau. L'une dans la matinée dans les localités Grand Chemin, 1ère section et Lucière, 2e section, et l'autre dans l’après-midi au centre-ville dans le camp qui se trouve dans la cour de l'église Saint Joseph.

Au fait, 24 heures après le séisme, les U-reporters de Pestel ont réalisé des recherches pour recenser le nombre des personnes décédées lors du séisme.

Au fait, le séisme n'a pas seulement endommagé les maisons des membres du club de U-report de Pestel. L’une d’entre eux a été gravement touchée lors du séisme. Carlande Bernard a failli mourir n'était-ce la diligence de ces jeunes très dévoués et de sa famille proche. Elle est l'une des secrétaires de la structure. "Elle était allée acheter pour sa mère. Quand la terre a tremblé, le mur où elle était est tombé sur elle. Elle est sortie avec les deux jambes cassées. Quelques jours après, sa situation s’est vraiment aggravée. On avait tout fait pour lui sauver la vie”, raconte Merant. Sa famille a fait les démarches pour l'emmener à l'hôpital. Actuellement Carlande Bernad prend les soins nécessaires à l'hôpital Adventiste de Diquini à Carrefour dans le département de l'ouest.

Presque 8 jours après le séisme, la population n’a pas encore reçu l'aide de l'État. Seulement l’UNICEF qui arrive à installer un bladder (réservoir souple) d’eau au local de la mairie de Pestel. Face à cette situation, le président du club de U-report de Pestel crie à l'aide. "Les habitants de Pestel ont besoin de votre aide en urgence. On n’a pas de nourriture, on n'a pas assez d'eau ainsi que de tentes. L'État est impuissant à Pestel. La situation est vraiment grave car les gens n'ont rien ", a déclaré le président de U-report, Chanel Bernard, qui dit avoir utilisé tous ses moyens économiques pour aider la population.

Il faut rappeler que le club U-Report de Pestel a pris naissance après une activité de l'artiste Jean Jean Roosevelt dans la zone en juin dernier. La structure n’a que deux mois dans la communauté. Ce groupe de jeunes est un modèle à suivre. Madelène Velny est vice-présidente du club de U-Report de Pestel. Elle invite les jeunes à faire front commun pour travailler pour le bien-être de leurs communautés. " J’aimerais inviter les jeunes à se mettre ensemble pour réfléchir sur la nécessité de leurs communautés. Il faut se mettre ensemble pour pouvoir aider les plus faibles ", lance la jeune fille.

Développé par l’UNICEF à l'international, U-Report est un outil numérique, gratuit et anonyme. Il encourage et engage les jeunes à la participation citoyenne grâce à des sondages envoyés sur leurs téléphones, via SMS sur le shortcode 8090, sur Messenger de la page Facebook U-Report Haiti ou encore sur le réseau WhatsApp. U-Report fait participer les jeunes au dialogue social et politique, à travers des sondages sur leur quotidien, leurs problématiques et leurs attentes. Citoyens engagés, les U-Reporters défendent leurs droits et font entendre leur voix auprès du grand public, des médias et des décideurs politiques. Au 24 août, plus 34 700 jeunes se sont inscrits sur U-Report en Haïti.