Haiti

Les premières évaluations montrent que le séisme a causé d'importants dégâts dans les écoles d'Haïti

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

PORT-AU-PRINCE / PANAMA CITY / NEW YORK, 18 août 2021

Les premières évaluations menées le mardi par l’UNICEF et des acteurs haïtiens dans l’un des trois départements les plus durement frappés par le séisme, qui s’est produit le samedi, suivi de la dépression tropicale Grace le lundi, a révélé d’importants dégâts dans les écoles, quelques semaines seulement avant leur réouverture officielle.

Les premières estimations montrent que 94 des 255 écoles du département du Sud ont été complètement détruites ou partiellement endommagées. Il reste encore à évaluer la situation dans les départements de Nippes et de la Grand’Anse, ainsi que les communautés qui n’ont pas encore pu être jointes.

« Ce sera extrêmement difficile pour les parents, les enseignants et le gouvernement d’organiser un retour des enfants à l’école en toute sécurité dans seulement trois semaines, quand les écoles rouvriront le 7 septembre » a déclaré Bruno Maes, Représentant de l’UNICEF en Haïti, après avoir visité une école, qui avait subi des dégâts à Mazenod, à proximité des Cayes. « C’est pourtant crucial pour ces enfants, qui viennent de vivre un tremblement de terre et des conditions météorologiques qui les ont traumatisés, de retrouver la normalité et la stabilité qu’offre une salle de classe avec leurs amis et leurs enseignants. »

Les chiffres officiels de morts et l’ampleur des dommages ne cessent d’augmenter. À la fin de la journée du mardi, on dénombrait au moins 1 941 morts et 9 900 personnes blessées. Plus de 115 000 maisons ont été endommagées ou détruites et presque 580 000 personnes, environ 40 % de la population des trois départements touchés, ont besoin d’aide urgente.

« Cette dernière calamité s’ajoute à une situation difficile pendant ces deux dernières années au cours desquelles les enfants n’ont pas pu aller à l’école pendant des mois, à cause des problèmes politiques, de sécurité et en raison de la pandémie de la COVID-19 », ajoute Maes. « Les enfants d’Haïti ont besoin de solidarité et de soutien. Les parents et les enseignants, qui ont tout perdu, auront besoin d’être appuyés. Nous aurons besoin de disposer de ressources pour reconstruire certaines écoles, réhabiliter d’autres, équiper les salles de classes avec des pupitres et fournir aux enseignants et aux élèves du matériel éducatif et scolaire. Le retour des enfants dans les salles de classe est probablement le meilleur moyen de garantir leur rétablissement, ainsi que celui de leurs familles et de leurs communautés. »

L'UNICEF est en train d’envoyer d'urgence des fournitures vitales, notamment des médicaments, de l'eau potable, du matériel d'hygiène et d'assainissement et des bâches, dans les zones touchées, malgré les inondations et les coulées de boue qui entravent les opérations de secours.

L'UNICEF estime qu'il lui faudra 15 millions de dollars US pour répondre aux besoins les plus urgents d'au moins 385 000 personnes, dont 167 000 enfants de moins de cinq ans, pendant une période de huit semaines. Ce besoin initial de financement sera revu et ajusté dans les semaines à venir, à mesure que l'impact sur les enfants et les familles se précisera.

Suivez l’UNICEF sur Twitter, Facebook, Instagram et YouTube

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Ndiaga Seck, UNICEF Haïti, +509 3744 6199, nseck@unicef.org

Marixie Mercado, UNICEF Genève, +4179 559 7172, mmercado@unicef.org

Alfonso F. Reca, UNICEF - Bureau régional pour l'Amérique latine et les Caraïbes, +507 6941 2277, afernandezreca@unicef.org

Contacts presse

Ndiaga Seck
Chef de la Communication
UNICEF
Tél: +50937446199
Tél: +50928123076
Adresse électronique: nseck@unicef.org