Haiti

Les habitants de Fort National privés d’accès au service d’eau potable de DINEPA

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

P-au-P, 23 janv. 2012 [AlterPresse] --- La population du Fort National n’a pas accès aux services de distribution d’eau de la Direction nationale d’eau potable (Dinepa) depuis plusieurs mois, selon les témoignages des résidentes et résidents qui appellent l’Etat à se pencher sur ce dossier.

Pendant les premiers mois qui ont suivi le séisme du 12 janvier 2010, la Dinepa avait l’habitude de distribuer de l’eau traitée gratuite à Fort National à travers des camions citernes, nous apprennent les riverains.

Depuis quelques temps, elle a cessé toute distribution d’eau potable notamment dans les réservoirs qui alimentent la zone, indique Charles Oxil, un artisan de Fort National.

En vue de combler cette absence de la Dinepa, les responsables de ces réservoirs, légués par des Organisations non gouvernementales (Ong), auraient été contraints de remplir les citernes à leurs propres frais.

Généralement, l’eau en provenance de ces réservoirs n’est pas traitée par les vendeurs-distributeurs, nous ont confié plusieurs habitants du quartier précisant qu’elle est destinée à des tâches ménagères.

Le seau d’eau équivalant de cinq gallons se vend à 5 gourdes (US $ 1.00 = 41.00 gourdes aujourd’hui).

Trois ans avant le séisme de janvier 2010, les habitants du quartiers n’avaient déjà aucun accès à l’eau courante, malgré leur branchement à l’époque à l’ancienne Centrale Métropolitaine d’Eau Potable (CAMEP), affirment les habitants, dont certains habitent le quartier depuis 1970.

Des démarches ont été initiées par une organisation basée à Fort national, dénommée « sapatann » (Cela ne peut attendre) pour la réhabilitation des réseaux de distribution endommagés.

Des entités, notamment l’Organisation internationale pour les migrations (Oim), se chargeaient de ce dossier auprès de la Dinepa, selon Guemcy Augustin, coordonnateur de « Sapatann » et également l’un des responsables d’une des citernes. Aucune suite n’a été donnée jusqu’à maintenant, ajoute-t-il.

Contacté à ce sujet par AlterPresse, un responsable de la direction des opérations de la Dinepa, Gilet Charité Camille, indique que des démarches sont en cours dans la perspective d’alimenter les abonnés du Fort National en eau courante sans donner d’autres précisions.

La Dinepa a été créée par la loi publiée en mars 2009 dans le journal officiel, le moniteur en vue d’exécuter la politique de l’État en matière d’eau potable et d’assainissement. Son mandat s’articule autour de la mise en œuvre des investissements, du développement des réseaux, de la régulation du secteur et du contrôle des acteurs.

D’après Guemcy Augustin, pendant les trois premiers mois qui ont suivi le séisme dévastateur de 2010, le Fort national était inhabité. Depuis quelques temps, des maisonnettes en dur ont été construites et les activités reprennent progressivement dans ce quartier. [emb gp apr 23/01/2012 15 : 35].