Haiti

Le gouvernement s’engage pour la disponibilité d’un réseau ambulancier dans l’Ouest

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

P-au-P, 27 janv. 2012 [AlterPresse] --- A partir du 1er fevrier 2012, un réseau ambulancier public sera disponible pour répondre aux urgences des habitantes et habitants dans les communes du département de l’Ouest, où se trouve la capitale Port-au-Prince, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

L’annonce de cet engagement gouvernemental a été faite, le jeudi 26 janvier 2012, par le secrétaire d’État à la population, Dr. Carl Murat Cantave, lors d’une rencontre avec lors d’une rencontre avec plusieurs responsables de médias au ministère de la santé publique et de la population (Mspp).

Le « réseau d’ambulances du département de l’Ouest » sera structuré autour de 40 ambulances, dont 35 devront commencer à assurer les services d’urgence à partir du lancement officiel prévu pour le premier (1er) février, souligne Murat Cantave qui considère comme « non-régulés » les services ambulanciers actuels.

Les 5 autres ambulances de la chaîne, qui sera ainsi instituée, resteront en couverture.

Une nouvelle « ligne 116 remplacera tous les autres numéros d’urgences », informe, pour sa part, l’entrepreneur Ralph Sénécal qui sera chargé de l’opérationnalisation du réseau.

Ce numéro d’appel d’urgence, baptisé 116, facilitera les communications entre les personnes (dans le besoin d’une ambulance) et le réseau.

Le contrôle du réseau sera effectué à partir d’un centre de commande, lequel sera placé dans le quartier de Maïs Gâté (périphérie nord de la capitale).

Le centre de commande sera constitué d’un sous-centre de communication, d’un dortoir, d’un garage et d’une remise pour les ambulances.

Toutes les ambulances des services publics d’organismes autonomes devront intégrer la chaine ambulancière, prévoient les responsables.

Les services seront fournis à travers différents circuits, tels Péguyville /Petionville (à l’est de la capitale), Croix-des-Bouquets / Fonds-Verrettes (au nord-est).

« La couverture du département de l’Ouest sera assurée à travers sept (7) circuits », précise le docteur Murat Cantave.

La mise en œuvre du réseau ambulancier dans l’Ouest devra déboucher progressivement sur la mise en place d’un système ambulancier national et sur l’amélioration progressive des structures sanitaires d’urgence de la capitale, escomptent les responsables du Mspp.

Après l’Ouest, le département de l’Artibonite (Nord), - où une dizaine d’ambulances seraient déjà prêtes à être utilisées - devra être la prochaine étape dans la disponibilité d’un réseau ambulancier national pour la population.