Haiti

Lancement du premier exercice d’evacuation du 2016 de COOPI et Goal en Haïti

Source
Posted
Originally published

Le jeudi 25 Février à 17h30 en Haïti, au Village Gari de Saint Philomène (Tabarre), il y aura le premier exercice d’évacuation de 2016 géré par le consortium COOPI-GOAL dans le cadre du projet de renforcement des capacités de préparation, mitigation et réponse aux catastrophes de communautés urbaines les plus vulnérables, financé par la Direction générale de l'Aide Humanitaire et protection civile de la Commission européenne (ECHO).

On simulera une évacuation suite à un glissement de terrain avec la communauté en collaboration avec la Protection Civile départementale, communale et locale et avec les équipes d’intervention communautaire (EIC) de la zone.

Cette activité est la première en 2016 d’une série d’exercices d’évacuation que COOPI et GOAL organiseront dans les quartiers urbains de Gressier, Port au Prince et Tabarre, exposés à plusieurs risques comme séismes, glissements de terrain, inondations, cyclones et tsunamis.

L’objectif est de renforcer les capacités de préparation a la réponse des communautés les plus vulnérables en essayant de créer des réflexes automatiques à activer pour gérer au mieux une situation d’urgence et éviter au maximum le nombre de victimes.

Pour rendre les exercices plus réalistes, on utilise plusieurs mises en situation. Par exemple, la théâtralisation des victimes que la Croix Rouge secourra pendant l’exercice, est très appréciée par les bénéficiaires. Les « victimes » sont partie de la même communauté et sont, préalablement, maquillées montrant des blessures.

Avec ces exercices – appuis par la sensibilisation – on explique l’importance d’être bien préparés en cas d’urgence de façon pratique et captivante en créant un souvenir durable et surtout des reflex immédiats. .

« Haïti est un pays très vulnérable aux risques. Avec ces exercices on développe une méthodologique pour la gestion des situations de crise dans l’aire métropolitaine de Port au Prince. On soutient les institutions locales (Protection Civile, EIC) dans la mise en place d’instruments de préparation et réponse efficaces et dans l’implémentation d’un système de gestion des risques » explique Morena Zucchelli, représentante de COOPI en Haïti.

« Si nous avions été informés avant sur comment nous comporter pendant un tremblement de terre, peut-être qu’il y aurait eu moins de victimes pendant l’horrible 12 janvier 2010 » dit Saint Hillien Woisky Charles, 35 ans, bénéficiaire d’un exercice d’évacuation pour un tremblement de terre. Et il continue « Maintenant je sais, par exemple, que si une secousse arrive et que je suis dehors, je dois m’éloigner des bâtiments, arbres, réverbères, lignes électriques et que je dois me couvrir la tête parce que je pourrais être frappé par des matériaux qui tombent. En 2010, beaucoup de monde a paniqué et entrait dans les bâtiments pour se protéger au lieu de s’en éloigner »

La vulnérabilité des communautés aux risques de catastrophe est une des limites au développement durable et inclusif d’Haïti. Les exercices d’évacuation sont une pratique très importante pour renforcer les capacités locales de préparation et réponse aux urgences. A ce propos, COOPI et GOAL, en Haïti depuis le séisme de 2010, réalisent ces activités ensemble, en mettant l'accent sur ​​le renforcement des capacités locales dans la préparation face aux catastrophes.

Pour plus d’info:

Lara Palmisano, Responsable communication de COOPI en Haïti communication.haiti@coopi.org