La MINUJUSTH et le HCDH appuient le Comité interministériel des droits de la personne pour la mise en œuvre des recommandations en matière de droits humains

Report
from UN Mission for Justice Support in Haiti
Published on 15 May 2019 View Original

COMPOSANTE DROITS DE L'HOMME DE LA MINUJUSTH

Du 15 au 17 avril 2019, la Mission des Nations Unies pour l’appui à la Justice en Haïti (MINUJUSTH) organisait deux ateliers sur la préparation d’un plan de mise en œuvre des recommandations issues des mécanismes de droits humains des Nations Unies en Haïti. C’est pourquoi la composante Droits de l’homme et l’unité sur l’Examen périodique universel (EPU) du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH) ont collaboré pour permettre au Comité interministériel des droits de la personne (CIDP) de pouvoir enregistrer toutes les informations relatives aux actions gouvernementales qui contribuent à mettre en œuvre ces recommandations.

Le premier atelier s’est déroulé le 15 avril, avec la participation des agences, fonds et programmes des Nations Unies et le corps diplomatique, dont le Bureau international du travail (BIT), le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Organisation internationale pour les migrants (OIM) et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), ainsi que les ambassades du Canada, des Etats unies, de France et de Grande-Bretagne.

À partir des mécanismes de droits humains des Nations Unies, l’objectif de l’atelier était de familiariser les participants à l’ensemble des recommandations des droits humains pour Haïti : les organes de traités, les procédures ou encore l’Examen périodique universel (EPU), un mécanisme du Conseil des droits de l’homme qui permet d’examiner régulièrement (dans le cadre de cycles de quatre ans et demi) la situation des droits humains des 193 Etats membres de l'ONU. L’occasion aussi de leur présenter une base de données qui sera bientôt mise à la disposition du Comité interministériel des droits de la personne (CIDP), afin d’exécuter le plan de mise en œuvre de ces recommandations.

La base de données est un outil du HCDH qui permettra au CIDP de pouvoir enregistrer toutes les informations relatives aux actions gouvernementales qui contribuent à la mise en œuvre des recommandations en matière de droits humains en Haïti. Lors des discussions des ateliers, les participants ont pu également identifier le lien qui existe entre les activités programmatiques de la MINUJUSTH et des agences, fonds et programmes des Nations Unies en Haïti et la mise en œuvre des recommandations issues des mécanismes de droits humains.

Du 16 au 17 avril, un deuxième atelier a compté avec la participation du Comité interministériel des droits de la personne (CIDP) et d’autres institutions publiques, parmi lesquelles le Fonds d’Assistance Économique et Sociale (FAES), l'Office de la Protection du Citoyen (OPC), le Bureau du Secrétaire d'Etat à l'Intégration des Personnes Handicapées (BSEIPH), la Direction de l’Administration Pénitentiaire (DAP), l’Inspection Générale de la Police Nationale d’Haïti (IG-PNH), l'Institut Haïtien de Statistique et d'Informatique (IHSI), l’Institut du Bien-être Social et de Recherches (IBESR) et la Coordination Nationale de la Sécurité Alimentaire (CNSA).

L’objectif de cet atelier était d’élaborer le plan de mise en œuvre des recommandations des droits de l’homme sur la base des recommandations de l’Examen périodique universel (EPU) acceptées par Haïti lors de la revue de 2016. Les participants se sont basés sur les feuilles de route ministérielles afin de déterminer quelles actions gouvernementales pourront contribuer à la mise en œuvre des recommandations de droits de l’homme. Après validation par les ministères respectifs, le projet de plan de mise en œuvre de ces recommandations sera intégré à la base de données de l’Examen périodique universel.