L’ONU en Haïti appelle les manifestants et les autorités à s'abstenir de toute violence

Report
from UN News Service
Published on 01 Oct 2019 View Original

Après des jours de manifestations en Haïti, l’ONU s’est déclarée lundi préoccupée par les informations faisant état « de violences et d’incendies criminels » à travers ce pays et a appelé à éviter la violence.

La Mission des Nations Unies pour l’appui de la justice en Haïti (MINUJUSTH) appelle tous les citoyens à « s’abstenir de recourir à la violence », a dit le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, lors d’un point de presse au siège des Nations Unies à New York.

Selon des informations parues dans la presse, des milliers de personnes sont descendues dans la rue face à une crise économique de plus en plus grave et à des pénuries chroniques de nourriture et de carburant, exigeant la démission du Président Jovenel Moïse.

Les dirigeants de l'opposition ont appelé à une journée nationale de résistance au gouvernement, exhortant les partisans à descendre dans la rue, après une manifestation vendredi au cours de laquelle plusieurs maisons et commerces ont été incendiés. La police a lancé des gaz lacrymogènes sur les manifestants. Plusieurs personnes sont mortes lors d'affrontements au cours des dernières semaines.

A la tribune de l’Assemblée générale des Nations Unies samedi, le Ministre des Affaires étrangères d'Haïti, Bocchit Edmond, a déclaré que le Président s'efforçait de poursuivre un dialogue national pour résoudre la crise.

Cependant, il a averti que « Haïti ne pourra pas se rétablir sans un soutien substantiel, soutenu, durable, cohérent, bien coordonné et efficace de la part de la communauté internationale ».

Tout en louant le travail de la police nationale haïtienne, qui « a fait de son mieux pour assurer la sécurité du peuple haïtien, des institutions de l'État et des biens privés », MINUJUSTH continue de suivre de près les développements récents.

Parallèlement, la mission onusienne et ses partenaires internationaux sont en pourparlers avec les parties prenantes afin de trouver une issue pacifique à la situation et d’alléger les souffrances de la population, qui, selon M. Dujarric, « la première victime de cette crise ».

En juin dernier, le Conseil de sécurité a adopté une résolution créant, à partir du 16 octobre, une mission politique appelée le Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) en remplacement de la MINUJUSTH, afin d'aider le gouvernement du pays à renforcer la stabilité politique et la bonne gouvernance.

Ce bureau sera dirigé par un représentant spécial, qui assistera le gouvernement dans la planification des élections ; la formation de la police aux droits de l'homme ; la riposte à la violence des gangs ; le respect des obligations internationales en matière de droits de l'homme ; l’amélioration de la surveillance des prisons ; et le renforcement du secteur de la justice.