L’OIM achève la construction d’une première route menant à un immense camp de déplacés en Haïti

Report
from International Organization for Migration
Published on 07 Aug 2018 View Original

Port-au-Prince - L’organisme des Nations Unies chargé des migrations en Haïti vient de terminer la construction de la première route menant à Canaan, une zone partiellement occupée par une communauté de déplacés internes qui s’est formée après le séisme de 2010. La route profitera à quelque 200 000 Haïtiens vivant actuellement à Canaan, dont la plupart n’ont aucun accès à l’électricité, aux toilettes, aux produits essentiels ou aux services de l’Etat. Cette nouvelle infrastructure facilitera l’accès à l’emploi, aux écoles et aux hôpitaux situés en dehors de la communauté.

Canaan est un district non arboré situé en périphérie de Port-au-Prince. La communauté est installée à proximité de l’autoroute nationale, la Route 1, enclavée entre des plaines salées, des montagnes arides et la plus grande usine de traitement de déchets du pays.

En février 2015, l’USAID est ses partenaires financiers ont entrepris un programme de 14 millions de dollars sur deux ans, pour améliorer les conditions de vie de la communauté de Canaan. Ils ont consulté l’Unité de construction de logements et de bâtiments publics (UCLBP, Bureau du Premier ministre) afin de soutenir la vision du gouvernement haïtien de promouvoir un développement urbain équitable et résilient dans la zone de Canaan. Ils ont également financé la mise en œuvre du programme par l’OIM.

L’OIM en Haïti a reçu des fonds pour superviser la construction d’une route bétonnée de 1,3 km et les travaux ont été achevés la dernière semaine de juillet. La rétrocession de la route au Ministère des travaux publics, du transport et de la communication (MTPTC) par l’OIM et l’entreprise de construction a eu lieu le 27 juillet et l’inauguration officielle est prévue dans les prochaines semaines. La route a été construite pour 20 ans et comprend un important système d’écoulement, tel que le recommandent les études hydrauliques de l’ONU Habitat pour la zone de Canaan.

« Au-delà des objectifs d’amélioration et de contribution au développement de la zone de Canaan, ce projet réussi reconnectera et intègrera les communautés touchées par le déplacement à l’environnement urbain et social et rendra enfin la population « visible » et « reconnaissable » », a déclaré Bernard Lami, chef de mission par intérim de l’OIM en Haïti.

La route de Canaan, longue de 1,3 km, part du canal de Boukambou (hôpital communautaire Bon Repos) et se relie à un segment du chemin goudronné par l’organisation à but non lucratif Global Communities. Elle s’étend désormais jusqu’à la route nationale 3. Le circuit construit par l’OIM et Global Communities avec le co-financement de la Croix-Rouge américaine et l’USAID crée une voie de passage stratégique reliant Canaan aux routes nationales 1 et 3.

Ce segment a été identifié comme un point d’entrée stratégique dans la partie la plus densément peuplée de Canaan à la fois par l’UCLBP et l’ONU Habitat dans leur Plan urbain de la zone de Canaan qui a également été financé par l’USAID. La conception de cette intervention a nécessité la coordination technique de multiples acteurs, notamment Global Communities, la Croix-Rouge américaine, le MTPTC et la Municipalité de Croix-des-Bouquets.

« Un kilomètre peut sembler peu mais on peut observer l’impact que cette route a sur la vie des habitants. Elle leur rend leur dignité et leur donne espoir pour la redynamisation de Canaan - leur quartier », a déclaré Maria Oliveira Ramos, chef de l’Unité de développement urbain et d’ingénierie de l’OIM en Haïti.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Emily Bauman, OIM Haïti, Tel. +509 3783 5424, email : ebauman@iom.int

International Organization for Migration:
Copyright © IOM. All rights reserved.