Haiti

L'énergie solaire facilite la flexibilité du travail durant la pandémie de la COVID-19

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
© UNICEF Haiti/2020/Edler

L’UNICEF Haïti contribue au mouvement mondial visant à accroître l'utilisation des énergies renouvelables et à lutter contre le changement climatique.

Ndiaga Seck

L’UNICEF Haïti contribue au mouvement mondial visant à accroître l'utilisation des énergies renouvelables et à lutter contre le changement climatique. De 2014 à 2020, l’UNICEF a installé 742 réfrigérateurs dans des institutions sanitaires pour renforcer la chaîne du froid et optimiser la qualité de la vaccination pour le bien-être des enfants haïtiens. En 2018, un système de panneaux solaires écoénergétiques a été installé au siège de l’UNICEF à Port-au-Prince pour réduire son empreinte carbone. Un an plus tard, le bureau a fait un pas de plus en aidant le personnel national à s’équiper en équipements solaires à domicile, ce qui s'est avéré si utile durant la COVID-19.

« L’énergie solaire rend mon travail beaucoup plus facile », a déclaré Gael Duvivier, associé ICT à l'UNICEF Haïti. « Avant, lorsque des collègues m'appelaient pour un problème technique, je devais m'assurer qu'il y avait du carburant pour démarrer le générateur et commencer à travailler. Maintenant, le Wi-Fi est déjà connecté. J'allume juste l'ordinateur ». Duvivier ne pourrait pas continuer à travailler s'il ne disposait pas d’énergie solaire chez lui.

« Les enfants haïtiens sont les plus affectés par les effets de la sécheresse, des ouragans et des tempêtes tropicales. Comme Haïti est un pays tropical, l'utilisation de l'énergie solaire peut réduire les effets néfastes du changement climatique sur les enfants », a déclaré Bruno Maes, Représentant de l'UNICEF en Haïti. « Le bureau pays d'Haïti a intensifié ses efforts pour réduire les gaz à effet de serre et le réchauffement climatique ».

« Le solaire est l'alternative clé pour le télétravail ».

Le 19 mars, les deux premiers cas de COVID-19 ont été rapportés en Haïti. Conformément à la nouvelle procédure de l’UNICEF sur les modalités de flexibilité du travail, le bureau pays a eu recours au télétravail afin de réduire les risques de transmission du coronavirus. Mais une telle procédure aurait été impossible à appliquer si le staff de l’UNICEF n’avait pas été équipé d’énergie solaire à domicile. « Avec le réseau public Electricité d'Haïti (EDH) Nous avons une ou deux heures d’électricité par jour et cela arrive la nuit », a déclaré Stenio Pierre, chef du sous-bureau de l’UNICEF aux Cayes dans le sud du pays. « Le solaire est l'alternative clé. C'est la chose la plus utile pour le télétravail ».

Le télétravail n'a pas commencé en Haïti avec le COVID-19. Ces deux dernières années, les troubles sociaux et les manifestations violentes ont conduit à plusieurs peyi lok, qui ont obligé le personnel de l'UNICEF à travailler à domicile. La Management a plaidé pour qu’une avance sur salaire soit facilitée aux membres du staff afin qu’ils acquièrent des panneaux solaires et tout l'équipement nécessaire pour travailler à domicile.

Selon Diona Antoine, spécialiste des urgences de l'UNICEF, l'énergie solaire est incontournable pour toute la famille pendant le confinement, en particulier pour les enfants. « Nous travaillons à domicile pendant que les écoles sont fermées. Pour occuper mes deux petites filles, j'allume la télévision et elles suivent les programmes éducatifs que leur école leur a envoyés », a-t-elle dit.

Renforcer le « duty-of-care » en période de COVID-19

En 2019, le staff national a été confronté à un stress socio-économique et politique récessif qui a miné sa résilience. Le staff national a également souffert de la crise économique car il est payé en gourde haïtienne, la monnaie locale qui a perdu 25% de sa valeur en un an. Compte tenu de tous ces facteurs, ceux qui sont intéressés par une avance sur salaire n’auraient pu payer régulièrement si les paiements n'étaient pas étalés sur les mois restants jusqu'à la fin de leur contrat, dépassant parfois la période de 10 mois habituellement considérée pour ce type d’arrangement. « Le Management a envoyé cette demande au siège et grâce au Directeur Exécutif Adjoint Hanan et à son équipe, nous avons pu obtenir une avance de salaire spéciale pour le staff national », a clarifié Daouda Diop, Représentant Adjoint aux Opérations. « Aujourd’hui, 80% du personnel national ont bénéficié de l'avance sur salaire et l'ensemble du personnel ayant des tâches administratives (85%) a accès à l’Internet à domicile ».

Depuis le début de la pandémie, tout le personnel travaille à domicile. « Des kits d’équipement de protection personnelle composés de seaux à robinet, de masques, de désinfectants pour les mains, de thermomètres, etc. ont été distribués à tout le personnel, tandis que des affiches sur les mesures de prévention de la COVID-19 ont été imprimées et des séances d’information organisées », a dit Claude Man Das, Président de l’Association du personnel. « En sus, le contrat du consultant psychologue recruté pour aider le personnel à juguler le stress généré par le peyi-lock de 2019, a été reconduit en 2020 pour faire face à la pression liée à la COVID-19 ».

Afin de continuer à délivrer (« stay and deliver »), l’UNICEF Haiti continue de fonctionner en mode BCP (« Business Continuity Plan ») avec l'équipe de gestion de crise composée du Représentant, des deux Représentants adjoints, du Spécialiste de la Sécurité, et des Chefs de la Santé/Nutrition, de la Communication et des Urgences. Depuis mai 2020, un bureau virtuel a été créé à Saint-Domingue, suite à l'exercice d'évaluation de la criticité du programme et aux instructions de l’Officier Désigné (DO) pour réduire l'empreinte. Le personnel applique ses modalités de travail alternatives conformément aux nouvelles directives RH et servirait de renfort au personnel en Haïti, si nécessaire. Depuis le 21 septembre 2020, à la suite d’un processus consultatif, transparent et inclusif avec le Management et l'Association du personnel, une partie du personnel sera présente au bureau, en rotation et en respect du protocole sanitaire.

Le solaire est disponible, propre et rentable. « Mes trois dernières factures d'électricité sont à zéro. Nous n'avons rien payé depuis trois mois. Le solaire nous permet de faire de grandes économies », a justifié Duvivier. Un système d'énergie propre contribue à réduire la pollution de l'air qui affecte considérablement les enfants. Le projet de l’UNICEF contribue à dynamiser le marché solaire, à augmenter les revenus des familles et à améliorer la vie des enfants en Haiti.