Haiti

Insulza laisse Haiti avec optimisme à propos du processus électoral

Source
Posted
Originally published
P-au-P., 07 juil 05 [AlterPresse] - Le Secrétaire général de l'Organisation des Etats Américains (OEA), José Miguel Insulza, a laissé Port-au-Prince ce 7 juillet, satisfait des entretiens qu'il a eus avec les représentants des différents secteurs du pays.

Le haut responsable de l'organisation hémisphérique n'a pas écarté la possibilité de poursuivre jusqu'à septembre le processus d'enregistrement des électeurs et électrices en vue de la tenue d'élections crédibles, libres et démocratiques dans le pays.

« Je pense que la date d'octobre pour les élections peut être respectée. Mais il faudra pour cela que les inscriptions puissent se poursuivre, non pas jusqu'en août mais jusqu'en septembre », a préconisé José Miguel Insulza.

« Si nous continuons d'ouvrir des bureaux tels que nous sommes en train de le faire (...) nous pourrions très bien arriver à des chiffres tout à fait raisonnables. Ces dernières semaines, le nombre de bureaux ouverts a beaucoup augmenté de même que le nombre d'électeurs enregistrés », a-t-il poursuivi.

Le numéro un de l'OEA pense que la presse a un rôle important à jouer en aidant le Conseil Electoral Provisoire « à motiver la population à s'inscrire ».

José Miguel Insulza a estimé que, tenant compte de l'évolution de la situation, « l'OEA peut être raisonnablement optimiste ». Avec la motivation de la population et les capacités d'organisation de l'institution électorale, « le processus d'inscription arrivera à bon terme, car le gouvernement a programmé des échéances qui semblent bonnes », a dit le Secrétaire Général de l'OEA.

« Le président de la République nous a dit que la seule date absolument intouchable est celle de (7) février 2006 pour la transmission du pouvoir, le reste peut être aménagé, adapté, nous trouvons cela effectivement une bonne idée », a laissé entendre Insulza. Par contre, a-t-il ajouté, « nous ne laisserons pas que la situation de sécurité soit un obstacle à la tenue de ces élections ».

« Nous pensons que dans le cadre flexible que nous envisageons, le seul élément qui ne serait certainement pas acceptable serait que des groupes minoritaires violents empêchent que ces élections puissent se tenir avant la date du mois de février 2006 », a ajouté le diplomate chilien.

Ce 6 juillet, 350 militaires des bataillons brésiliens, péruviens, uruguayens et jordaniens joints à des unités de la police de la mission et des unités spécialisées de la police haïtienne ont mené une opération de grande envergure dans le quartier de Bois Neuf à Cité Soleil (nord de Port-au-Prince) pour déloger les bandes armées qui en ont fait une de leurs principales bases. Cette opération s'est soldée par la mort de cinq présumés bandits, selon des informations fournies par le colonel marocain El Ouafi Boulbars. [do apr 07/07/05 14 : 30]