Haiti

Hinche : les femmes veulent une nouvelle Haïti

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Le lancement officiel du projet « Femmes en Action » qui s'inscrit dans le cadre de la commémoration du 8e anniversaire de la Résolution 1325 a eu lieu au Centre Multimédia de la MINUSTAH de Hinche, le 31 octobre 2008. Les femmes du Plateau central ont engagé la réflexion sur la problématique de « la construction d'une nouvelle Haïti ».

Dans ses propos d'ouverture, la Coordonatrice à la Condition Féminine, Elisemène Volmar, a salué cette initiative visant à doter les femmes, à travers les centres multimédias du pays, des outils nécessaires pouvant les aider à relever les multiples défis auxquels elles sont en proie au quotidien.

« Je pense que ce projet, qui vient en appui au travail que le Ministère à la Condition Féminine et aux Droits de la Femme (MCFDF), est en train d'effectuer un grand changement au niveau du département. J'espère que l'ensemble des débats permettront aux femmes du Plateau de se réveiller de leur sommeil profond, pour contribuer désormais avec fierté et la tête haute, à construire une nouvelle Haïti avec des possibilités de chances égales et pour les hommes et pour les femmes »

De son coté, Dieudonné Munyinga a expliqué les grandes lignes de la résolution 1840 relative au nouveau mandat de la MINUSTAH. Il a souligné que dans cette résolution, la MINUSTAH « est encouragée à continuer de promouvoir et de défendre les droits des femmes et des enfants comme stipulé dans la résolution 1325 (200), 1612 (2005) et 1820 (2008) ».

Mme Zaina Okongo a, pour sa part, fait une présentation de la Résolution 1325. Elle a souligné que « cette «résolution considère qu'il est important d'adopter une démarche soucieuse d'égalité entre les sexes dans les Opérations de maintien de la paix et d'établir une base de données séxospécifiques faisant état de la situation des femmes en situation difficile dans les pays »

Elle a aussi fait remarquer l'impérieuse nécessité d'utiliser « la résolution 1325 comme outil de plaidoyer, d'ouvrir le débat dans tout le pays sur la participation des femmes à tous les échelons du pouvoir et de faire des sensibilisations à tous les niveaux sur les problèmes liés aux inégalités entre les genres ».

Mme Zaina Okongo a par ailleurs montré l'importance de l'estime de soi chez les femmes. Selon elle, « Les femmes elles-mêmes se sous-estiment et acceptent n'importe quoi pour accéder à certains avantages. La femme doit d'abord prendre conscience qu'elle n'est pas un objet de plaisir. La pauvreté n'est pas une raison pour les femmes d'accepter d'être considérée comme des choses. Chaque femme doit avoir conscience de sa valeur de femme. », a-t-elle insisté.

Après la conférence-débat, les participantes ont visualisé un ensemble de reportages relatifs aux questions de Genre. Ces reportages leur ont permis d'être informées sur des femmes qui ont réussi, au point de vue personnel et professionnel en Haïti, et qui peuvent servir de modèles.