Haiti + 1 more

Haiti: Mise à jour sur la sécurité alimentaire Décembre 2020

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

La rareté du dollar sur le marché des changes risque de compromettre l’accès alimentaire dans un contexte d’instabilité socio-politique.

MESSAGES CLÉS

  • Les récoltes d’automne en dessous de la normale, dues à l’irrégularité des pluies et à la baisse des surfaces agricoles cultivées, ont impacté négativement le lancement de la campagne d’hiver, déjà peu importante dans la production nationale, hormis les plaines irriguées et les montagnes humides. Les agriculteurs, décapitalisés par la faible performance des campagnes antérieures, ont tiré peu de revenu pour financer la campagne d’hiver.

  • Le climat sécuritaire se détériore davantage à l’approche de février, le Président étant appelé à quitter le pouvoir. Les cas d’enlèvement contre rançons, d’assassinat et des manifestations sociopolitiques se poursuivent. Cela risquerait de détériorer davantage les conditions de disponibilité et d'accès alimentaires, en perturbant l'approvisionnement des marchés ce qui induirait une hausse des prix.

  • Par ailleurs, malgré des injections régulières de dollars par la Banque Centrale (BRH) sur le marché des changes, il devient de plus en plus difficile d’en faire l’acquisition. Le taux de change sur le marché informel va jusqu’à 85 gourdes pour un dollar alors que celui de référence calculée par la BRH est de 70 gourdes, au 11 décembre. Cela a inversé la tendance baissière des prix des produits importés, observée depuis septembre.

  • Ainsi, les prix élevés des produits alimentaires de base, dans un contexte de revenus en dessous de la moyenne, affectent l’accès alimentaire des plus pauvres. Une insécurité alimentaire de Crise (Phase 3 de l’IPC) et de Stress (Phase 2 de l’IPC), pour la plupart, se maintient d'ici à mai 2021.