Haïti/risque sismique : le Gouvernement haïtien et le PNUD consolident les acquis

Report
from UN Development Programme
Published on 04 Feb 2019 View Original

Le 31 janvier dernier, une conférence débat autour du thème « Évolution de la connaissance et de la prévention du risque sismique en Haïti » a été organisée à Port-au-Prince, sous les hospices notamment du Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC), à travers le Bureau des Mines et de l’Énergie (BME) et l’Unité Technique de Sismologie (UTS) ; du Ministère de la Planification et de la Coopération Externe à travers le Centre National de l'Information Géo-Spatiale (CNIGS); du programme de master géoscience de la Faculté des Sciences de l’Université d’État d’Haïti (UEH) ; ainsi que du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). L’objectif étant de dresser un bilan et capitaliser sur le retour d’expériences depuis le séisme de 2010.

Inscrite dans le cadre des activités commémoratives du 9ème anniversaire du séisme de 2010 avec le lourd bilan en vies humaines et dégâts matériels y relatif, cette conférence, a réuni des sismologues, des experts en risques naturels, des chercheurs ainsi que les partenaires techniques et financiers pour un partage d’expériences et d’outils relatifs à la connaissance, la prévention, la gestion et la réponse au risque sismique en Haïti.

Le PNUD a renforcé depuis 2010 son intervention dans le domaine de la connaissance des risques naturels, dont le risque sismique, en appuyant le Gouvernement dans la production de microzonage sismique, de cartes multirisques, de plans de prévention des risques et de plans de contingence et en systématisant les outils normatifs tels que le guide méthodologique sur les risques naturels en zones urbaines placé sous le leadership du Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE).

A l'heure actuelle, le PNUD appuie la cartographie multirisque dans les départements du Nord-Ouest, du Sud et des Nippes, respectivement à partir du financement de l'Union Européenne, de la Norvège et du Canada.

« En 9 ans beaucoup de travaux ont été réalisés dans le domaine des risques en Haïti, mais le chemin à parcourir est encore long » a reconnu M. Claude Prépetit, Directeur du Bureau des Mines et de l’Énergie.

Le séisme de 5,9 sur l’échelle de Richter du 6 octobre dernier ayant touché Port-de-Paix, Gros-Morne et Pilate occasionnant 17 décès, 333 blessés a été un signal fort concernant la vulnérabilité du pays du point de vue sismique et la nécessité d’intensifier les actions en termes de connaissance des risques et de leurs maitrises.

Le PNUD, dans un souci de transfert de compétences, soutient le master de GEOSCIENCES /GEORISQUES de l’UEH de sorte à favoriser l'émergence d'une expertise nationale pouvant poursuivre l'action entreprise en matière d’amélioration de la connaissance des risques. Une première cohorte de 14 étudiants sont en train de recevoir des formations dans le cadre de ce master et ont bénéficié d’une formation pratique impliquant nombreux experts internationaux dans le cadre d’un camp de terrain organisé par le PNUD dans le département du Nord-Ouest.

Le PNUD réitère, par ailleurs, son engagement dans la promotion de la connaissance du risque sismique notamment en soutenant l'Unité Technique de Sismologie du BME, en dotant l'unité de matériels et en favorisant la création de deux stations sismiques additionnelles à Jérémie et au Môle Saint Nicolas, grâce au financement du Gouvernement du Japon.