Haiti

Haïti : Tremblement de terre Rapport de situation No. 6 (Au 23 September 2021)

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published

Attachments

Ce rapport a été élaboré par OCHA Haïti avec la contribution des agences, fonds et programmes des Nations Unies, des organisations non gouvernementales et des partenaires humanitaires.

POINTS SAILLANTS

  • Près de la moitié des personnes ayant besoin d'aide suite au tremblement de terre ont reçu une assistance humanitaire grâce aux efforts coordonnés menés par les autorités nationales et départementales en collaboration avec les partenaires humanitaires locaux et internationaux.

  • Alors que la réponse au séisme entre dans une nouvelle phase, le Gouvernement, sous la direction de la Direction générale de la protection civile haïtienne (DGPC), recalibre sa stratégie de réponse pour s'assurer que l'assistance est fournie aux populations des zones reculées difficiles à atteindre.

  • A moins de deux semaines de la rentrée des classes prévue dans les trois départements sinistrés, le Gouvernement et les partenaires sont engagés dans une course contre la montre pour construire des espaces d'apprentissage temporaires et assurer la réhabilitation des infrastructures scolaires endommagées.

  • L'expulsion de milliers d'Haïtiens des États-Unis au cours de la semaine dernière ajoute une couche de complexité à une situation humanitaire déjà catastrophique.

800 000 personnes touchées
(Source: ONU en Haïti)

650 000 personnes ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence
(Source: ONU en Haïti)

46% des personnes dans le besoin ont reçu une forme d'aide humanitaire
(Source: Haiti Earthquake Flash Appeal – Août 2021)

754 200 personnes en situation d'insécurité alimentaire aiguë dans les trois départements touchés par le séisme
(Source: DGPC)

2 200 personnes ont péri
(Source: DGPC)

137 500 maisons détruites ou endommagées
(Source: DGPC)

APERÇU DE LA SITUATION

Après plus de cinq semaines d'efforts de réponse et de relèvement, près de la moitié des personnes ayant besoin d'assistance suite au séisme ont reçu une aide humanitaire grâce aux efforts coordonnés menés par les autorités nationales et départementales en collaboration avec les partenaires humanitaires locaux et internationaux. Environ 178 000 personnes ont reçu de la nourriture et des transferts en espèces, plus de 250 000 ont reçu de l'eau potable et plus de 211 000 kits non alimentaires ont été distribués dans les trois départements les plus touchés - Grand'Anse, Nippes et Sud.

Dans tous les secteurs, la sécurité reste une préoccupation et un défi majeurs, les partenaires étant confrontés à des risques de sécurité lors de la distribution de l'aide humanitaire dans les zones touchées. Dans un contexte complexe où les contraintes d'accès et de sécurité s'entremêlent, le soutien des partenaires humanitaires en matière de télécommunications, de logistique et de transport a été essentiel pour renforcer la coordination collective et acheminer plus rapidement l'aide aux personnes les plus démunies, alors que les besoins continuent d'augmenter, notamment dans les zones rurales et reculées les plus durement touchées par le puissant séisme de magnitude 7,2 survenu le 14 août. Parmi les principales priorités de la réponse en cours dans les semaines à venir figurent l'accélération de la réponse et des efforts de redressement rapide et le rétablissement des moyens de subsistance, en particulier dans les communautés difficiles à atteindre, notamment un appui au secteur agricole avant la saison des plantations, afin d'éviter un exode rural à grande échelle et la formation de sites spontanés au lendemain du séisme.

À moins de deux semaines de la réouverture des écoles dans les zones touchées par le séisme, le Gouvernement et ses partenaires sont engagés dans une course contre la montre pour assurer une préparation adéquate. Save the Children a classé le système éducatif haïtien parmi les 15 systèmes les plus vulnérables au monde, juste devant la Syrie et le Yémen. Avant le tremblement de terre, on estime que quelque 500 000 enfants risquaient déjà d'abandonner l'école en raison des fermetures liées à la COVID-19 et de l'insécurité persistante. Le tremblement de terre a laissé plus de 900 écoles endommagées ou détruites dans les trois départements les plus touchés, affectant environ 300 000 garçons et filles et aggravant les risques auxquels sont confrontés les enfants non scolarisés, notamment le recrutement par des gangs, le travail dans le secteur informel ainsi que les abus et l’exploitation. Le Gouvernement et ses partenaires s’'efforcent de fournir des espaces d'apprentissage temporaires pour que les garçons et les filles puissent poursuivre leur éducation.

Trois semaines après le début du processus d'évaluation des besoins post-catastrophe (PDNA), dirigé par le ministère de la Planification et de la Coopération externe (MPCE) avec le soutien des Nations Unies, de l'Union européenne, de la Banque mondiale et de la Banque interaméricaine de développement, des progrès substantiels ont été réalisés dans tous les secteurs. Les premières estimations sectorielles des dommages, des pertes et des besoins ont été présentées lors d'un atelier de bilan le 15 septembre, les conclusions devant être présentées à la mi-octobre.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.