Haïti-Séisme-10 ans : Le regroupement citoyen Amouni a organisé des activités de souvenir et de recueillement, à Port-au-Prince et en province

Report
from AlterPresse
Published on 14 Jan 2020 View Original

P-au-P, 14 janv. 2020 [AlterPresse] --- Dans le cadre de la commémoration du 10e anniversaire du tremblement de terre du mardi 12 janvier 2010 en Haïti, le mouvement citoyen Amouni a organisé, le dimanche 12 janvieer 2020, l’activité baptisée Semans Limyè (Semence de lumière), à Carrefour Feuilles, sur la place Jérémie (au sud-est de Port-au-Prince), où quelques dizaines de personnes y ont pris part, a observé l’agence en ligne AlterPresse.

Pour cette date mémorable, les initiatrices et initiateurs ont également mobilisé des citoyennes et citoyens, dans d’autres villes du pays, pour organiser le même événement, au même moment, le dimanche 12 janvier 2020, dans les villes du Cap-Haitien et de Saint-Raphael (Nord), Jacmel (Sud-Est), Jérémie (Grande Anse, une partie du Sud-Ouest d’Haïti), les Cayes (Sud), Petite Rivière de l’Artibonite (Artibonite).

Amouni Semans Limyè. !12 janvye, 12 milyon kanpe ! « N ap sonje pou Ayiti reviv sou nouvo baz, nan limyè ont été les messages, inscrits sur les maillots et banderoles.

A 4:53 pm (21:53 gmt), l’heure du tremblement de terre du 12 janvier 2010, l’un des initiateurs du regroupement Amouni, l’architecte Didier Dominique, a invité l’assistance à se mettre debout, pour une minute de recueillement, suivi de sons de lanbi et de percussions, en mémoire des victimes du séisme.

Une troupe de danse, composée de plusieurs jeunes filles amputées, victimes dans le tremblement de terre du mardi 12 janvier 2010, ont donné une prestation, consistant en tressage de rubans, au son de tambours et de trompettes.

A tour de rôle, ces jeunes filles amputées ont témoigné comment elles ont perdu un membre de leurs corps.

Cette partie de l’événement était inscrite dans une perspective d’intégration des personnes handicapées en Haïti.

« J’avais quatre ans. Ma mère me donnait un bain. Puis, le séisme s’est manifesté et un bloc est tombé sur ma jambe », témoigne une handicapée, surnommée Berline.

« Moi et une amie, nous regardions la télévision au moment du séisme. J’ai paniqué et je suis sortie en courant. Un pan d’un mur est tombé sur ma jambe », raconte, pour sa part, Georgeline.

L’invité spécial de cette activité du 12 janvier 2020, l’orchestre symphonique mélodique Dikens Princivil, a joué trois morceaux classiques de circonstance.

Accompagnée de sa guitare, Martine Brisson a chanté avec l’orchestre, en entonnant 12 janvye, 12 milyon kanpe ! Se pou Ayiti reviv sou nouvo baz.

Le tremblement de terre du mardi 12 janvier 2010, de magnitude 7.3 sur l’échelle de Richter, avait fait environ 300 mille morts, autant de blessés et d’immenses dégâts matériels. [dj emb rc apr 14/01/2020 14:10]