Haiti

Haïti Rapport de situation : Violence politique et enlèvements liés aux gangs, janvier 2022

Attachments

La violence politique et les enlèvements liés aux gangs vont se poursuivre malgré la réunion de groupes haïtiens en Louisiane (États-Unis) pour discuter des prochaines élections. Le mandat du Premier ministre intérimaire Ariel Henry prend fin le 7 février, ce qui pousse toutes les personnes présentes à consolider un accord politique.

Résumé

• La violence liée aux gangs a continué à augmenter en raison de la dégradation de la situation sécuritaire et du pouvoir croissant des gangs.

• Le jour du Nouvel An, le Premier ministre Ariel Henry a fui une messe à laquelle il assistait pour célébrer le jour de l’indépendance d’Haïti avant d’avoir pu prononcer le discours prévu.

• Les chefs de gangs ont continué à exercer leur pouvoir sur les territoires qu’ils contrôlent, défiant l’État de droit et commettant davantage d’actes de violence et d’extorsion. Le chef d’un gang opérant aux Gonaïves a menacé de tuer le juge chargé d’une affaire qui implique plusieurs chefs de gang. Le chef de gang a prévenu dans un message audio qu’il avait tué le cousin du juge et un autre homme, dont on a découvert qu’ils étaient des informateurs de la police.

• De nombreux autres enlèvements contre rançon et assassinats ont eu lieu, notamment le meurtre de deux journalistes haïtiens abattus puis brûlés vifs juste à l’extérieur de Port-auPrince. Il est très probable que ces actes se multiplieront encore dans les mois à venir compte tenu de la sinistre situation sécuritaire et du vide du pouvoir politique.

• Six blocs politiques, ainsi que des universitaires et des ONG haïtiennes, se réunissent au Sommet de l’unité d’Haïti à Baton Rouge, en Louisiane, du 13 au 19 janvier.

• Le Sénat d’Haïti a siégé pour la première fois depuis un an le 10 janvier.

• Malgré le Sommet et la réunion du Sénat, l’inquiétude grandit quant à la capacité du pays à développer des structures de gouvernance.