Haiti

Haïti : Répliques sismiques - Flash Update No. 1 (Au 24 janvier 2022)

Attachments

Ce rapport a été élaboré par OCHA Haïti avec la contribution des agences, fonds et programmes des Nations Unies, des organisations non gouvernementales et des partenaires humanitaires. Il contient les dernières informations disponibles au 24 janvier 2022.

POINTS SAILLANTS

  • Dans la matinée du 24 janvier 2022, deux répliques sismiques de magnitude 5,4 et 5,6 respectivement se sont produites dans le département des Nippes. Selon la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC), deux personnes sont mortes et 52 autres blessées.

  • Les secteurs de l’habitat et de l’éducation sont les plus touchés. Dans les départements du Sud et des Nippes, toutes les écoles ont dû fermer leur porte. Quelque 21 élèves ont été admis à l’Hôpital Sainte Thérèse de Miragoâne, dont 7 inconscients, 3 « en état de choc ».

  • Environ 200 maisons sont détruites et plus de 590 sont endommagées. Aucun dégât n’a été signalé sur les institutions sanitaires restantes ou autres bâtiments publics.

BILAN PROVISOIRE

2 Décès

52 Personnes blessées

834 Familles dans le besoin

782 Maisons détruites ou endommagées

APERCU DE LA SITUATION ET REPONSE

Cinq mois après le séisme de magnitude 7,2 qui a sévèrement touché les départements du Sud, des Nippes et de la Grand’Anse le 14 août 2021, deux répliques de magnitude 5,4 à 8h20 et 5,6 à 9h06 se sont produites dans la matinée du 24 janvier, causant le décès de deux personnes, en blessant 52 autres, et provoquant des destructions d'habitat et des mouvements de panique, notamment au sein de la population étudiante, selon la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC).

Dans la commune de Fonds-des-Nègres, un homme et une femme sont morts à la suite d’un glissement de terrain et de l'effondrement d'un mur. Près de 780 maisons ont été détruites ou endommagées, laissant sans abri 834 familles qui vivaient déjà dans des maisons fragilisées par le séisme du 14 août. Les autorités locales et la Protection civile coordonnent la réponse pour assister et protéger la population affectée.

La DGPC a déployé des volontaires dans les communes les plus touchées de Petite-Rivière-de-Nippes, Fonds-des-Nègres et Anse-à-veau pour la sensibilisation de la population et le déblaiement des maisons détruites ou endommagées. Une équipe de bénévoles a également été mobilisée pour les évaluations rapides de besoins (EDAB). Selon les premières évaluations, les besoins identifiés concernent l’appui psychosocial pour la population touchée, notamment les élèves, des abris provisoires et des articles non alimentaires (kits d’hygiène, kits cuisine et autres) pour les familles sinistrées.

Disclaimer

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.