Haïti : Perspectives sur la sécurité alimentaire - février à septembre 2018

Report
from Famine Early Warning System Network
Published on 27 Mar 2018 View Original

La sécurité alimentaire, fragile après Irma, s’améliorera grâce à la campagne de printemps

MESSAGES CLÉS

• Les moyens d’existence dans le Nord peinent à se récupérer, en raison des effets résiduels d'Irma. Ainsi, une bonne partie de la zone HT02 (particulierement le Nord-Est) est en Crise (phase 3 de l’IPC), les autres régions, y compris la Grand-Anse et la Côte Sud sont en stress ou en minimale (Phase 1 et 2 de l’IPC).

• Les averses de novembre à Janvier ont entravé les activités agricoles dans le Nord-est, notamment dans les plaines. Très peu d’agriculteurs ont pu mettre en place les plantations d’hiver, il n'y a donc pas eu de récoltes, à l’exception des montagnes, où les rendements sont malgré tout inférieurs à la normale à cause de la diminution des investissements liée à la baisse des moyens économiques.

• Les précipitations supérieures à la moyenne ont favorisé les semis d'hiver dans le reste du pays et ont permis des récoltes de haricot, de banane, de pois Congo et de racines et tubercules, améliorant ainsi la disponibilité locale.

• Les marchés sont bien approvisionnés en produits locaux saisonniers, mais les prix restent élevés tandis que ceux du riz et du maïs importés, maintiennent leurstabilité, ceci malgré le niveau de la dépréciation de la gourde par rapport au dollar.