Haïti : Mise à jour sur la sécurité alimentaire, Août 2017

Report
from Famine Early Warning System Network
Published on 31 Aug 2017 View Original

La saison de printemps a réussi dans la plupart des zones agro-écologiques du pays

MESSAGES CLÉS

• Les conditions de disponibilité et d'accessibilité alimentaires se sont améliorées entre juin et août, grâce aux récoltes de printemps qui s'achèvent dans la plupart des zones agro-écologiques. Le pays devrait être en insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) jusqu’en janvier 2018, à l’exception de quelques localités de certaines communes qui, sous les effets résiduels des chocs antérieurs (sécheresse, inondations, pestes) se classifient en Stress (Phase 2 de l’IPC).

• L'accroissement de l'offre de produits locaux, en particulier le maïs, le haricot et les produits maraîchers, a induit une baisse significative des prix de ces produits sur les marchés de consommation suivis. Quant aux prix des céréales importées, le riz et le maïs notamment, la stabilité du taux de change depuis plus de trois mois (sans pour autant retourner à son niveau des années de 2014, 2015) contribue au maintien de leur stabilité durant cette période. Ces prix demeurent toutefois élevés, malgré les conditions favorables actuelles observées sur le marché mondial.

• Selon les prévisions, la saison pluvieuse continuera de se dérouler normalement jusqu’en novembre, ce qui permettra le bon développement des cultures de haricot et de maïs qui seront semées en été, notamment dans les zones de montagnes humides et semi-humides, et des cultures à cycle long de la campagne de printemps. Avec les activités de semis, il y a lieu de s’attendre à un nouveau rebond de la demande de maind'œuvre agricole. Cependant, les agriculteurs se plaignent d'une rareté relative des travailleurs agricoles, en raison notamment de l'intensification de la migration, de l’exode rural et du désintéressement des jeunes pour le secteur agricole.

SITUATION ACTUELLE

Les récoltes de printemps s'achèvent dans les zones où la saison pluvieuse a démarré à temps. Elles ont été normales dans ces régions, au point d'influencer les prix des produits alimentaires locaux comme le maïs ou le haricot à la baisse, ceci depuis le mois de mai. Dans les régions où la saison pluvieuse a été tardive (précipitations à partir de mai au lieu de mars ou avril), les récoltes sont en cours et aussi attendues pour fin août ou septembre pour des variétés de maïs à cycle plus long (Nord-Est, Ouest, Centre, etc.). Une augmentation de l'offre ou de la disponibilité alimentaire locale sur les différents marchés suivis est largement observée. En effet, d'après les observations de la mission d'évaluation de la campagne de printemps 2017 (CFSAM), la situation alimentaire semble s'améliorer dans la grande majorité des communes visitées, sauf dans certaines communes comme Thomassique (Centre), les zones montagneuses et difficiles d'accès de la Croix des Bouquets, de Thomazeau, d'Arcahaie, de Grand Goave (Ouest), de Corail et de Pestel (Grand'Anse). Le Haut Artibonite (Anse Rouge, Terre Neuve, Gros Morne), quelques communes dans le Nord, où, pour la plupart, les récoltes de printemps ont été très faibles, subissant encore les effets résiduels des chocs antérieurs.