Haiti

Haïti: Enquête de sécurité alimentaire d’urgence post - “Matthew” - EFSA Phase 1 (zones les plus affectées*)

Format
Assessment
Source
Posted
Originally published

Attachments

Points saillants

 Ce document présente l’état de la sécurité alimentaire et des moyens d’existence dans les zones les plus affectées deux mois après l’ouragan Matthew.

  • Plus de 60% des ménages ont été directement affectés par Matthew, surtout en termes de dégâts sur les maisons, stocks et parcelles cultivées; 6% des ménages enquêtés sont encore déplacés ou accueillent des déplacés.

  • Environ 38% de la population dans ces zones sont en insécurité alimentaire (environ 1.5 millions de personnes), dont 5% en insécurité alimentaire sévère (280.000 personnes). La partie occidentale du Nord-Ouest, la GrandAnse, les Nippes, La Gonâve et le littoral sec de l’Artibonite présentent plus que 50% de la population en insécurité alimentaire. Les zones couvertes par la réponse humanitaire post-Matthew présentent une situation meilleure.

  • Plus d’un ménage sur deux a une consommation alimentaire pauvre ou limite (53%); une augmentation importante de la population ayant une consommation acceptable a été observée dans les zones de la Grand-Anse, du Sud et dans les Nippes suite à l’assistance alimentaire d’urgence postMatthew.

  • Environ 63% des ménages ont adopté des stratégies d'adaptation affectant négativement leurs moyens de subsistance : 21% ont adopté des stratégies de crise (vente d’avoirs productifs ou consommation stocks de semences) et 17% des stratégies d’urgence (vente de maison, de parcelles ou des derniers animaux femelles, mendicité).

 En moyenne, un ménage dépense pour son alimentation 4,300 gourdes (environ 66 USD) par mois, soit 48% des dépenses mensuelles. Ce chiffre est en-dessous du coût du panier alimentaire minimal pour un ménage de 5 personnes (5,537 Gourdes); dans le Nord-Ouest HT01, ces dépenses sont endessous de 3,000 gourdes.

  • En décembre la proportion des ménages dans les quartiles de l’indice de richesse les plus pauvres et pauvres a augmenté de 8% – avec des pics dans les départements de la Grand-Anse et du Sud – par rapport à la période avant-Matthew.

  • Après le passage de Matthew, on observe une réduction significative des activités productives telles que le commerce, l’élevage et l’agriculture. Les ménages ont eu recours à des sources de revenus moins durables, telles que les dons, donations ou la production de charbon de bois (chacune a augmenté de 6%). Un ménage sur quatre a perdu une ou deux sources de revenu.

  • Deux ménages agricoles sur trois ont perdu au moins 75% de leurs stocks de la saison printemps/été 2016, la superficie cultivée pour la saison d’hiver a diminue de 1/3 . Les éleveurs ont perdu ou vendu 2/3 de leurs animaux.