Haiti

Haïti-Droits humains : Clôture, le 13 octobre 2020, d’une série de débats de sensibilisation sur les enfants et les personnes handicapées

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

P-au-P, 13 oct. 2020 [AlterPresse] --- La Solidarite fanm ayisyèn (Sofa) et le Groupe Médialternatif (Gm) ont clôturé, ce mardi 13 octobre 2020, une série de débats, autour d’une campagne de sensibilisation intitulée Kòz timoun ak moun andikape, se zafè tout moun, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Ces débats ont porté sur des thématiques, liées au respect des droits des personnes, qui ont des déficiences physiques et mentales, ainsi que sur les enfants, d’une manière générale, explique Pierre-Antoine Chérilin, responsable de communication de cette campagne pour le Groupe Médialternatif.

Ces échanges avaient pour objectif de faire bannir les violences contre les femmes et les filles handicapées ou non, au sein de la société.

« Le droit à la vie et à l’identité pour les enfants », « La protection des enfants », « Les enfants handicapés », « Les femmes et les filles handicapées face aux violences contre les femmes et les filles dans la société », figurent parmi les thématiques, abordées durant cette campagne, qui a débuté en mars 2020.

En raison de la crise sanitaire, liée à la pandémie de Covid-19 (le nouveau coronavirus), dont les premiers cas de contamination ont été confirmés le jeudi 19 mars 2020, en Haïti, une suspension des activités a eu lieu, dans cette campagne, qui a été, ensuite relancée, au mois de septembre 2020, rappelle, pour sa part, Sharma Aurélien, représentante de la Sofa.

6 centres d’accueils, dont 5 dans le département de l’Ouest et un autre dans le Nord-Ouest, ont été les bénéficiaires de cette campagne.

Les participantes et participants, dans ces débats, se sont réjouis de la vulgarisation des informations sur la question du handicap, signale Sharma Aurélien.

« C’était bien d’associer le terme handicap avec d’autres termes. Car, souvent on oublie de mentionner des personnes handicapées, en parlant des femmes, des migrantes et migrants, de la petite enfance », déclare Fénel Bellegarde, spécialiste en accessibilité handicap et accompagnement, qui prenait part à la conférence de presse de clôture de la campagne de sensibilisation Kòz timoun ak moun andikape, se zafè tout moun.

L’État doit, alors, donner le ton, à travers les actions qu’il mène et la politique publique mise en place, pour exiger aux institutions et aux organisations internationales l’adoption de mesures, qui découlent de la loi du 13 mars sur l’intégration des personnes handicapées, encourage Bellegarde.

Un documentaire, qui a été réalisé sur la problématique Kòz timoun ak moun andikape, se zafè tout moun, sera diffusé à travers des médias et les réseaux sociaux, pour servir comme moyen de sensibilisation de la population sur les questions des droits des enfants et des personnes handicapées.

Ce film-documentaire, qui dresse un inventaire de la situation des enfants et des personnes handicapées, rapporte différents témoignages sur le mode de traitement des enfants, notamment dans les centres d’accueil, relève Chérilin.

La campagne de sensibilisation, sur la problématique Kòz timoun ak moun andikape, se zafè tout moun, qui est clôturée, ce mardi 13 octobre 2020, a été mise en œuvre à travers le projet « Accueillir pour réinsérer : Programme de renforcement de l’accueil et l’intégration familiale et sociale des mineurs en Haïti », financé par l’agence italienne pour la coopération et le développement.

Il a été exécuté par un consortium comprenant Comunità Impegno Servizio Volontariato (Cisv), ProgettoMondo Mlal, l’Albero della Vita, Solidarite fanm ayisyèn (Sofa) et le Groupe Médialternatif (Gm). [mj emb rc apr 13/10/2020 15:10]