Haiti

Haïti : Déplacements dus à la violence des gangs à Port-au-Prince - Rapport de situation No. 4 - en date du 1er Juillet 2021

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published

Attachments

Ce rapport est produit par OCHA en collaboration avec les partenaires. Il couvre la période du 23 juin au 1er juillet 2021 et se base sur les informations et données disponibles à ce jour. Le prochain rapport sera publié autour du 9 juillet.

POINTS SAILLANTS

● L'élaboration d'une stratégie de relogement est urgente, car la majorité des personnes déplacées souhaitent être réinstallées en dehors de leur quartier d'origine.

● Répondre aux besoins essentiels des personnes déplacées sur les sites reste une priorité, notamment pour les plus vulnérables.

● Le centre d'urgence de MSF à Martissant est temporairement fermé après une attaque ciblée.

● La tempête tropicale Elsa menace Haïti, exposant potentiellement les personnes déjà déplacées et vulnérables aux impacts de tempête.

APERÇU DE LA SITUATION

Entre le 22 et le 29 juin, les affrontements entre gangs rivaux dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince se sont poursuivis sans discontinuer. Selon les témoignages des populations locales et les rapports préliminaires des organisations de défense des droits de l'homme, une situation sans précédent se déroule actuellement dans les quartiers métropolitains de Martissant, Bas-Delmas, Cité Soleil et Croix-des-Bouquets, surtout si l'on considère le mouvement rapide de milliers de personnes déplacées. L'escalade de la violence se poursuit sur une base presque quotidienne et devrait durer un certain temps, ce qui pourrait déclencher un plus grand nombre de déplacements et de besoins humanitaires.

Le 21 juin, alors que la violence s'intensifiait à Martissant, des membres de gangs ont tué quatre personnes, en ont blessé deux autres et ont attaqué des conducteurs et des piétons se dirigeant vers les communes de Port-au-Prince et de Carrefour. Le 25 juin, des affrontements ont éclaté à Cité Soleil. Plusieurs blessés et le décès d'une fillette de deux ans et de 10 membres de gangs ont été signalés. En conséquence, un nombre indéterminé de personnes supplémen-taires de viennent des déplacées internes, forcés de fuir la zone pour trouver refuge ailleurs. Les blessés ont été évacués vers l'hôpital de Médecins Sans Frontières (MSF) France à Drouillard, au péril de la sécurité du personnel d'intervention. Une douzaine de familles ont été contraintes de fuir vers Canaan.

Le lendemain, le 26 juin, des membres de gangs ont brûlé 12 véhicules et tué un homme lors d'affrontements à Croixdes-Bouquets. Les gangs ont délibérément ciblé les membres de la communauté en représailles aux pertes subies dans leurs rangs.

Le même après-midi, le centre d'urgence de MSF Belgique à Martissant a été la cible d'une attaque armée. Aucun blessé n'a été signalé, mais MSF a décidé d'évacuer son personnel et ses patients. Le 27 juin, MSF a annoncé la fermeture temporaire du centre pour une semaine et la suspension de ses services ambulanciers, la sécurité du personnel et des patients ne pouvant être garantie. Avant même l'attaque, le personnel du centre d'urgence de MSF a rencontré des difficultés pour atteindre son lieu de travail. Depuis le début des affrontements, seules les ambulances MSF ont été autorisées à circuler, avec prudence, afin de transférer les patients dans la partie sud de la ville. Ni le Centre ambulancier national (CAN), ni la Croix-Rouge haïtienne n'ont osé s'aventurer dans ces quartiers.

Le gouvernement a mis en place une « Task Force » pour gérer la situation actuelle de déplacement de population. Pour assurer la cohérence et la coordination entre tous les acteurs impliqués, le Coordinateur humanitaire, OCHA et l'OIM ont tenu une réunion avec cette Task Force le 29 juin, où les mécanismes de coordination, la réponse aux besoins urgents et la relocalisation des personnes déplacées à l'intérieur du pays (PDI) ont été discutés. Il a été convenu que la Task Force et les acteurs clés continueront à se réunir régulièrement pour coordonner les activités et discuter de l'évolution de la situation. L'une des priorités de la Task Force est de trouver des ressources dès que possible pour reloger les PDI des différents sites.

En plus de la situation déjà complexe de violence et d'insécurité permanentes, d'un pic de cas et de décès dus au COVID-19 et d'une instabilité politique prolongée, les prévisions du US National Hurricane Center montrent que la tempête tropicale Elsa pourrait potentiellement frapper Haïti entre le 3 et le 4 juillet.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.