Haiti + 1 more

Haïti – COVID-19: Rapport Flash No 5 Au 29 avril 2020 (17:00 Haïti)

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Ce rapport est produit par OCHA Haïti en collaboration avec l’OPS/OMS ainsi que d’autres agences des Nations Unies et des partenaires humanitaires.

Messages clés

• Au 27 April, 74 cas de COVID-19 et six décès ont été confirmés en Haïti.

• Le gouvernement haïtien a annoncé la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 20 mai 2020.

• Les usines de sous-traitance ont rouvert le 20 avril et adopté des mesures pour empêcher la propagation du virus.

• Des établissements de santé pour traiter la COVID-19 sont en cours d'identification et de préparation dans tout le pays.

• L'insécurité alimentaire devrait encore augmenter en raison du contexte COVID-19.

Actions du Government

• Au 27 avril, le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) a signalé 769 cas suspects, dont 74 ont été confirmés. À ce jour, six décès et sept guérisons ont été signalés.

• Le 19 avril 2020, le Gouvernement a annoncé, lors d'une conférence de presse au Centre d'informations permanentes sur le Coronavirus (CIPC), la prolongation de l'état d'urgence sanitaire annoncé le 19 mars pour un mois supplémentaire, jusqu'au 20 mai 2020.

• Afin de garantir les emplois fournis par les entreprises sous-traitantes, le Gouvernement a autorisé ces usines à reprendre progressivement leurs activités à partir du 20 avril 2020, tout en respectant les mesures visant à prévenir la propagation du virus. Ces mesures comprennent, entre autres, le fonctionnement des usines sur une base alternée avec seulement 30% de leur personnel, la prise de température des travailleurs à l'entrée de l'usine, le respect d'une distance d'au moins un mètre entre les personnes, l'obligation de porter des masques et l'installation de stations de lavage des mains.

• Dans le cadre de la réponse au COVID-19, le Gouvernement a annoncé le 15 avril, lors d'une conférence de presse au CIPC, la publication d'un protocole pour la prise en charge des personnes décédées de COVID-19.

• Le 18 avril, le Gouvernement a publié une stratégie de communication et de mobilisation sociale pour COVID-19, qui a été élaborée conjointement par la cellule de communication relevant du cabinet du Premier ministre, le MSPP, et des partenaires internationaux et de la société civile.

• La Commission multisectorielle pour la gestion de la pandémie COVID-19 qui supervise la coordination de la réponse sanitaire COVID-19 a tenu un certain nombre de réunions de travail pour élaborer un plan de réponse. Plusieurs groupes de travail ont été créés pour traiter six domaines thématiques : Soins aux patients ; communications; logistique et distributions; surveillance; laboratoires et recherche; transparence; technologies de l'information.

• Le 24 avril 2020, le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle a procédé au lancement de la plateforme numérique de ressources éducatives et d’apprentissage dénommé PR@TIC. Cet outil pédagogique facilitera des activités d’apprentissage en dehors des salles de classe du préscolaire au niveau professionnel.

Points saillants

• Si le secteur logistique et commercial semble pouvoir continuer à fonctionner dans le pays, l'approvisionnement en équipements de protection et médicaux essentiels reste un défi. Le Système des Nations unies soutient la nouvelle Commission multisectorielle pour la gestion de la pandémie COVID-19 par l'intermédiaire d'un groupe de travail spécialisé chargé d'élaborer un plan d'approvisionnement et de logistique, en examinant la filière en amont et dans le pays des articles d'intervention essentiels tels que l'oxygène, les équipements de protection individuelle (EPI) et les médicaments.

• Des préoccupations ont été exprimées concernant la situation des groupes vulnérables dans le cadre de la COVID19, notamment les personnes handicapées. Le 15 avril, un membre de l'association "Nou tout se moun" a alerté la presse sur la situation des personnes à mobilité réduite vivant dans un camp à Delmas 2 à Port-au-Prince, l'un des trois sites accueillant des personnes handicapées depuis le séisme du 12 janvier 2010. Sous des hangars défectueux, ces personnes vivent dans un environnement pollué par les déchets, avec un manque d'eau potable et une exposition à l'insécurité.

• L'OIM a fait état d'environ 17 430 passages de frontière entre Haïti et la République dominicaine (où 5 044 cas de COVID-19 y avaient été confirmés au 22 avril), entre le 12 et le 19 avril, y compris les expulsions, les retours volontaires et les déplacements quotidiens pour acheter/vendre des marchandises. Une augmentation des retours volontaires d'Haïtiens a été observée (environ 3 198 personnes durant cette semaine). Les mesures nécessaires de dépistage et d'hygiène pour les rapatriés demeurent une priorité. Parallèlement, l'utilisation des données sur la mobilité combinée à la surveillance épidémiologique pour la recherche des cas et l'identification des éventuels foyers d’infection doivent être renforcées. Par ailleurs, les campagnes de sensibilisation doivent continuer sur les points d'entrées afin de s'assurer que les migrants reçoivent des informations appropriées sur les comportements et les mesures préventives à adopter afin de réduire la propagation de la maladie (hygiène des mains, éloignement social, etc.). Enfin une cartographie des éventuels hôpitaux et de centres de santé potentiels aptes à traiter les personnes touchées par la maladie doit être établie.

• La COVID-19 devrait entraîner une nouvelle augmentation de l'insécurité alimentaire dans tout le pays en raison d'une hausse des prix des aliments et des intrants agricoles et d'une diminution du pouvoir d'achat de la plupart des ménages ruraux. Bien que l'ampleur de cet impact soit actuellement en cours d'estimation, des inquiétudes ont été soulevées, car il existe déjà un important déficit de réponse dans ce secteur. Selon les dernières mises à jour partagées par les partenaires, le financement actuel permettra de couvrir en 2020 environ 40% de l'objectif d'aide alimentaire, initialement fixé à 1,2 million de personnes, et moins de 15% de l'objectif de soutien aux moyens de subsistance et à l'agriculture, fixé à 1,41 million de personnes. Si des fonds supplémentaires ne sont pas mobilisés rapidement, l'impact de COVID-19 en Haïti pourrait considérablement accroître ce déficit de réponse.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.