Haiti + 1 more

Haïti – COVID-19 : Flash Update No 7 Au 26 juin 2020 (18:00, heure d’Haïti)

Format
Situation Report
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Ce rapport est produit par OCHA Haïti en collaboration avec l’OPS/OMS ainsi que les autres agences des Nations unies et partenaires humanitaires.

Messages clés

  • Le nombre de cas COVID-19 confirmés en Haïti augmente de manière exponentielle, avec une hausse de 650% entre le 22 mai et le 22 juin avec 5 324 cas confirmés et 89 décès. L'insuffisance des protocoles visant à prévenir la propagation du virus dans les structures sanitaires non COVID constitue un défi pour la prestation globale des services de santé dans tout le pays.

  • Les indicateurs de santé sont alarmants : Par rapport à la même période l’année dernière, augmentation de 332% du nombre de cas confirmés de malaria ; Entre mai 2019 et mai 2020 on enregistre une baisse de 74% des accouchements en milieu hospitalier et 67% de réduction des consultations prénatales ; en avril 2020, deux fois moins d’enfants ont été vaccinés qu’en avril 2019.

  • La discrimination, la stigmatisation sociale et les incidents à l'encontre des personnes dont on soupçonne ou confirme la présence du COVID-19 et des établissements traitant les patients restent préoccupants. Les communautés refusent encore trop souvent la mise en place de centres de prise en charge Covid dans leurs proches entourages. Avec la présence de cas Covid-19 dans tous les départements du pays, il semblerait néanmoins que ces phénomènes sont en train de graduellement s’atténuer

Actions du Gouvernement

  • Le 20 mai, le président Jovenel Moïse a prolongé jusqu'à fin juillet l'état d'urgence sanitaire initialement proclamé le 19 mars 2020.

  • Le 21 juin, le Président a annoncé la réouverture le 30 juin prochain de l’aéroport international Toussaint Louverture

  • Au 22 juin, le Ministère de la Santé et de la Population (MSPP) avait signalé 10 825 cas suspects, dont 5 324 ont été confirmés, 40,5 % des cas confirmés étant des femmes et 59,5 % des hommes. Au total, 89 décès et 436 patients guéris ont été signalés par le MSPP.

  • Au vue de la dégradation de la situation sanitaire, la Commission Multi-sectorielle de Gestion de la Pandémie (CMPG) de concert avec le MSPP ont redoublé d’efforts afin d’ouvrir des centres de prise en charge supplémentaires. Le 22 juin, 17 centres de traitement Covid étaient opérationnels dans le pays (sans compter les centres privés payants) pour un total de 668 lits disponibles et un taux d’occupation de 20%.

Points saillants

  • La perturbation des services de santé réguliers, en particulier pour la santé maternelle, en raison de la pandémie de COVID-19 suscite de sérieuses inquiétudes. Plusieurs structures de santé ont fermé ou refusé d'accepter des patients, car elles ne sont pas suffisamment préparées pour prévenir la propagation du virus et protéger le personnel de santé. Une augmentation des décès maternels a été signalée.

  • Au 14 juin, selon la Direction de l’Administration Pénitentiaire (DAP), dans les centres de détention, pas moins de 70 cas de Covid-19 étaient confirmés, 210 prisonniers ont été testés et 332 cas suspects étaient enregistrés. De plus, les problèmes de malnutrition s’aggravent en raison de l’absence des visites familiales. La DAP fait état d’au moins 5 morts en détention et des centaines de détenus en état d’anémie et de malnutrition en raison d’absence de soins au cours des dernières semaines.

  • La discrimination, la stigmatisation sociale et les incidents à l'encontre des personnes dont le cas est suspecté ou confirmé ainsi que des établissements traitant les patients restent préoccupants. Vingt-sept épisodes de stigmatisation et de discrimination, dont sept tentatives de lynchage, ont été enregistrés depuis mars.

  • L'insécurité alimentaire, déjà à un niveau très élevé, a encore augmenté ces derniers mois en raison des conséquences économiques de la pandémie de COVID-19. La réponse actuelle à l'insécurité alimentaire est importante mais reste insuffisante. Selon le secteur de la sécurité alimentaire, l'objectif révisé est d'atteindre 1,56 million de personnes en 2020. Néanmoins, selon les financements confirmés par les partenaires du secteur, seules 634 000 personnes pourraient recevoir l'aide alimentaire nécessaire. Si de nouveaux fonds ne sont pas mobilisés cette année, le déficit serait d'environ 60 % pour la réponse alimentaire d'urgence en Haïti.

  • Les partenaires ont fait part de leurs préoccupations concernant la durée du transport des échantillons de test des départements vers les deux laboratoires, qui empêche une confirmation rapide des cas suspects de COVID19. En conséquence, un grand nombre des lits d'hôpital limités sont occupés par des patients qui attendent les résultats de leurs tests.

  • Les services logistiques gérés par le PAM, tels que le transport aérien et maritime, sont confrontés à un manque de financement critique. La poursuite des services est particulièrement vitale pendant la saison des ouragans combinée avec les crises humanitaires et covid-19.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.