Haiti + 1 more

Haïti Bulletin humanitaire - Numéro 57, Janvier 2016

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

FAITS SAILLANTS

  • La CNSA alerte sur la situation de près de 4 millions de personnes vivant en d‟insécurité alimentaire ;

  • En 2016, la réponse à l‟épidémie de choléra constitue une priorité pour les agences des Nations et ses partenaires de la communauté humanitaire ;

  • Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires a approuvé un montant total de près de 2 millions dollars dans le cadre du CERF pour répondre aux besoins humanitaires des personnes traversant la frontière entre Haïti et la République Dominicaine ;

  • Les pluies violentes qui se sont abattues sur la ville de Port de paix (Nord-Ouest) ont causé la mort de 8 personnes, endommagé des centaines de maisons et affecté plus d‟un millier de personnes ;

CHIFFRES CLES

Nb. de déplacés dans les camps Source: DTM, Janvier 2016 59 000
Nb. cumulatif de cas suspects de choléra (1er Janv. au 31 Décembre 2015) Source: MSPP 36 045
Nb. de décès dus au choléra (31 Décembre 2015) Source: MSPP 322

Haïti subit une situation d‟insécurité alimentaire sans précédent

Les producteurs ont perdu plus de la moitié de leur récoltes de printemps représentant 60% de la production annuelle du pays

Depuis le début de l‟année 2015, Haïti fait face à une sécheresse persistante au niveau de diverses zones agro écologiques du pays. Cette sécheresse a entrainé des pertes de récolte de plus de 50% par rapport à la normale sur la campagne de printemps de 2015 qui représente près de 60% de la production annuelle du pays. En effet, la sécheresse et le dérèglement climatique enregistrés a fait de l‟année 2015 la pire qu‟on ait enregistrée au cours de ces 35 dernières années, rapporte la CNSA. Ce qui a entrainé des pertes considérables de récoltes et la réduction de la disponibilité de produits alimentaires locaux sur les marchés combinées d‟une hausse vertigineuse des prix de ces derniers.
En outre, les pénuries d'eau importantes ont été signalées dans les départements les plus touchés (Nord-Ouest, du Centre, du Sud et du Sud-Est).

Par ailleurs, le prix des haricots rouges et noirs ont affiché la hausse la plus significative sur les cinq dernières années. Donc, les populations pauvres et vulnérables sont en train d‟expérimenter une situation des plus dégradantes de l‟insécurité alimentaire pour ces trois dernières décennies. Il est important de souligner que cette détérioration est due non seulement aux causes sous-jacentes relevant de variables climatiques mais aussi des facteurs structurels.

La situation risque de s’aggraver en 2016

Le phénomène "El Niño", qui pourrait persister en 2016, a eu des répercussions sur la sécurité alimentaire en Haïti. Selon la CNSA, 3,6 millions d‟Haïtiens sont actuellement en état d‟insécurité alimentaire, dont 1,5 millions en situation d‟insécurité alimentaire sévère et 200 000 (soit 40 mille familles) en situation d‟extrême urgence alimentaire. Avec la persistance du phénomène El Niño, et si rien n‟est fait, la CNSA prévoit que d‟ici juillet 2016, l‟insécurité alimentaire pourrait affecter environ 5 millions de personnes (soit la moitié de la population haïtienne).

En réponse au dernier message d‟alerte de la CNSA en octobre dernier, l'UNICEF et le ministère de la Santé publique et de la population (MSPP) ont mené une évaluation approfondie de la situation nutritionnelle chez les enfants de 6 à 59 mois au niveau des 20 communes sévèrement frappées la sécheresse. Les résultats de cette enquête ont montré qu‟environ 4 communes sont en situation d‟urgence (Phase 4) avec taux de malnutrition aiguë globale entre 16% et 27,7%. Deux autres communes sont en situation de crise (Phase 3), avec un taux de malnutrition aiguë globale entre 11 et 13%.
De plus, pour les 5 départements touchés par la sècheresse, il est attendu environ 76 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë dont 37 500 atteint de malnutrition aiguë sévère. Une situation qui pourrait empirer si des mesures nécessaires ne sont pas prises à court et à long terme.

En guise de réponse à cette situation alarmante, la CNSA a élaboré un plan de réponse d‟urgence pour lutter contre la faim et sauver la campagne agricole de printemps 2016. Requérant un montant de 2 milliards de gourdes (équivalent à 35 millions de dollars), ce plan vise notamment à répondre aux besoins urgents des 40 000 familles au niveau des 20 communes vivant en situation d‟insécurité alimentaire aiguë et à assurer la prise en charge nutritionnelle des groupes cibles dans les zones affectes.

Ce document stratégique prévoit entre autres la distribution générale de vivre alimentaire ou de cash aux ménages les plus vulnérables, la prise en charge nutritionnelle des enfants en situation de malnutrition chronique et sévère et la réalisation des travaux à haute intensité de main d‟oeuvre dans les communes les plus affectées.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.