Haiti

Haïti/Dette : Aucune partie de la dette externe d'Haïti n'aurait été annulée

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
P-au-P, 03 nov. 08 [AlterPresse] --- Des réseaux sociaux internationaux et des organisations étrangères intervenant en Haïti s'inscrivent en faux contre les récentes déclarations du président du Groupe de la Banque Mondiale, Robert B. Zoellick, affirmant que la moitié de la dette d'Haiti a déjà été annulée.

Ces mouvements sociaux ont, dans une correspondance à Zoellick, demandé au patron de la Banque Mondiale de clarifier sa déclaration par rapport à la dette externe d'Haïti estimée aujourd'hui à plus de 1.7 milliard de dollars, contre 1.36 milliard en 2005.

« La moitié de la dette, soit plus de 500 millions de dollars, a déjà été annulée. Le processus est enclenché pour éliminer l'autre partie. Je suis certain que cela va arriver bientôt », a déclaré Robert Zoellick qui a récemment visité Haïti.

Aucune partie de la dette externe d'Haïti n'a en fait été annulée par la Banque Mondiale, selon ces secteurs internationaux.

Les signataires de la lettre sont : Center for Economic and Policy Research, Haiti Advocacy Platform Ireland-UK, Haiti Support Group, Institute for Justice & Democracy in Haiti, Jubilee Debt Campaign UK, Jubilee USA Network et Partners in Health.

Ces organisations avancent que la Banque Mondiale a, au contraire, retardé pour six mois le processus d'annulation de cette dette, prévue pour le dernier trimestre de 2008.

Ce processus a été reporté au premier semestre de 2009, soit un retard de six mois, suivant les résolutions adoptées à la dernière assemblée annuelle, déroulée à Washington du 10 au 13 octobre dernier.

« C'est déjà un scandale lorsque la Banque mondiale a reporté pour six mois le processus d'allégement de la dette d'Haïti, un pays confronté à la pire catastrophe humanitaire » des dernières années, estime Nick Dearden, directeur de ''Jubilee Debt Campaign UK''.

Nick Dearden pense que Robert Zoellick a menti au peuple haïtien quand il a informé qu'une partie de la dette d'Haïti a été annulée.

Le pays se retrouve à un moment critique, et « il a besoin en toute urgence de fonds », indique pour sa part Charles Arthur de ''Haiti Support Group'', paraphrasant le président de la Banque Mondiale.

Haïti devrait recevoir une annulation de l'ordre de 1.2 milliard de dollars de sa dette en vertu de l'Initiative visant l'effacement de la dette des « Pays pauvres très endettés » (PPTE), selon ces secteurs sociaux. [do apr 03/11/2008 09:00]