Haiti

Haïti : six jours après la catastrophe, A.M.I. poursuit son action d'urgence et prépare la suite de son intervention

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Près d'une semaine après le tremblement de terre qui a frappé Haïti, les bilans font état de plusieurs dizaines de milliers de victimes et de plus de 200 000 blessés.

Des camps de sans-abri se constituent spontanément ; les familles dont les habitations ont été détruites se réunissant dans les espaces non bâtis de la ville, parcs, terrains de sport, grandes avenues. Quelques hôpitaux de campagne sont installés, et les structures de soins encore en fonctionnement reçoivent des blessés en nombre, choqués, victimes de fractures et traumatismes.

C'est dans le bloc opératoire de l'une de ces structures, la clinique Lambert, qu'une équipe A.M.I. est à pied d'œuvre. Aux côtés d'autres praticiens, Jacques Bérès, chirurgien et ancien président de l'association, y opère sans relâche depuis vendredi dernier, épaulé depuis samedi par un anesthésiste et le médecin d'A.M.I. présent à Port-au-Prince avant que la catastrophe survienne. Une partie du personnel médical qui travaillait dans le cadre du programme enfants des rues d'A.M.I., qui avaient d'abord porté secours aux habitants de leurs voisinages et à leurs familles, a aussi rejoint l'équipe à l'œuvre.

En parallèle à ces interventions d'urgence, et pour mieux organiser la suite cette intervention et la suite qui lui sera donnée, Annalisa Lombardo, chef de mission pour A.M.I. en Haïti, participe depuis jeudi dernier aux réunions thématiques de coordination sur les questions sanitaires, les distributions de biens de premières nécessité (tentes, kits d'hygiène, jerricans, etc.), ou l'organisation logistique. En lien avec les agences des Nations Unies et différentes organisations humanitaires, elle organise le travail des équipes de la mission. Elle doit également mener, aujourd'hui 18 janvier, une évaluation précise des besoins sanitaires à Martissant, où est implanté la mission A.M.I. depuis 2004. En effet, seul un centre de santé est opérationnel dans ce quartier de la capitale haïtienne où vivent 100 000 personnes. L'objectif de l'évaluation est de préparer la mise en place d'une clinique mobile pour se rendre auprès des blessés dans l'impossibilité de se déplacer.

La responsable administrative et le logisticien haïtien de la mission, que le responsable logistique du siège a rejoint samedi, s'occupent de l'organisation matérielle des opérations : réception et stockage des kits médicaux d'urgence arrivés en fin de semaine dernière, identification d'une nouvelle base de travail (les bureaux d'A.M.I. ayant été endommagés lors du séisme et les véhicules de la mission n'étant pas utilisables pour l'heure) et organisation des moyens de déplacement.

Une nouvelle équipe de renfort, composée d'un coordinateur d'urgence, d'un coordinateur logistique, d'un médecin et d'une infirmière, doit quitter Paris pour Haïti cette semaine.

Pour soutenir cette action d'urgence, Aide Médicale Internationale lance un appel aux dons.

Si vous souhaitez contribuer à cette action et venir en aide aux victimes du tremblement de terre en Haïti, vous pouvez envoyer vos dons, assortis de la mention « urgence Haïti », à :

Aide Médicale Internationale, 1 rue du Pré Saint-Gervais - 93500 Pantin

Vous pouvez également effectuer un don en ligne sur notre espace sécurisé.

Par avance, nous vous remercions pour votre soutien.