Haiti

Haïti- Séisme/Logement : Treize familles retrouvent un toit à Lilavois

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

P-au-P, 30 nov. 2011 [AlterPresse] --- Treize familles qui vivaient sous des tentes depuis le séisme dévastateur du 12 janvier 2010, bénéficient maintenant d’un toit de la part de la Fondation Haïtienne pour le Relèvement et le Développement (FHRD), apprend AlterPresse.

Les maisons se situent à Lilavois 58 près de Croix des Bouquets (nord de la capitale).

L’octroi des maisons par la FHRD s’inscrit dans la perspective de permettre à des familles vivant dans des situations précaires de recouvrer un toit près de deux ans après la catastrophe, selon Wydnie Gina Charles, secretaire de la Fondation.

Chacun des treize bénéficiaires a reçu un logement de 45 mètres carrés, comprenant deux chambres à coucher, une salle à manger et une véranda.

Le coût total de ce projet qui inclut la construction d’un magasin communautaire s’élève à environ 152 mille 270 dollars américains.

Les bénéficiaires auront à payer 17 mille gourdes par an pour les maisons qui deviendront leurs propriétés au bout de dix ans, précise Wydnie Gina Charles, ajoutant que le terrain reste la propriété de la fondation.

Lors de la signature du contrat, chaque locataire a de plus versé 500 gourdes, somme qui pourrait lui être remise dans le cas oú il déciderait de s’installer ailleurs.

« La fondation compte s’inspirer des principes d’une coopérative de logement afin d’étendre le projet dans plusieurs régions du pays », souligne la secrétaire de la FHRD.

La FHRD est une fondation qui a plus de dix huit mois de fonctionnement dans la commune de la Croix des Bouquets. Elle entend développer par ses actions un esprit de solidarité dans la communauté haïtienne tout en stimulant la population sur ses responsabilités sociales en matière de gestion de ses patrimoines, indiquent les responsables.

Le séisme du 12 janvier 2010 a fait 1,2 millions de sans-abri, desquels plus de 600.000 personnes vivent encore sous des tantes dans des conditions infra-humaines. [jep kft gp apr 30/11/11 09:15]