Haiti

Haïti : Rapport d'évaluation des besoins post-désastre - Cyclones Fay, Gustav, Hannah et Ike

Format
Assessment
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

RESUME GENERAL

Sur une période d'un mois, Haïti a été frappé par quatre cyclones qui ont endommagé de nombreuses infrastructures (logements, routes, ponts, écoles, centres de santé, bâtiments publics, etc...). L'électricité et la communication ont été mises hors de service, et les routes sont devenues impraticables. L'eau potable a été contaminée par des débris et beaucoup de sources ont été couvertes de boue et l'infrastructure d'hygiène a été détruite.

Les dommages sont importants et s'étendent à tous les secteurs vitaux, en particulier le logement, l'agriculture, l'infrastructure mais aussi la santé et l'éducation. L'impact courant de ces quatre ouragans, en particulier l'impact de Gustav et de Hanna, constitue, en termes de dommages, la quatrième plus grande catastrophe ayant touché Haïti depuis le début du 20ème siècle.

Étude macro-économique des dommages et des pertes

D'après l'étude de l'impact macro-économique de la saison cyclonique 2008, le déficit pour le produit intérieur brut (PIB) estimé à presque 15%. L'évaluation des dommages et de pertes agrégées par secteur estime l'effet total du désastre à 897.390.000 US$.

En termes de dommages matériels et de destruction de biens, les secteurs les plus affectés sont, par ordre décroissant, le logement, le transport, l'agriculture et l'environnement pour un total de 460.380.000 US$. En termes de pertes pour l'économie, les secteurs les plus touchés sont l'agriculture, le commerce, l'industrie et le transport pour un total de 437.100.000 US$. Dans le secteur public, les dommages physiques représentent 17% du total des effets du désastre, alors que dans le secteur privé (qui comprend à la fois les ménages et les entreprises privées), la part des dommages physiques représente 83% du total.

Le montant nécessaire pour répondre aux besoins de la population à court, moyen et long terme est estimé à 738.210.000 US$.

Cadre de Relèvement Immédiat

À travers une approche non plus macro-économique, mais de sécurité humaine, les activités de relèvement immédiat nécessaires pour répondre aux besoins spécifiques des communautés pour les dix-huit mois à venir ont été définis par secteur et par ordre de priorité. Elles sont présentés dans ce document sous la forme d'un plan d'action stratégique détaillé ou Cadre de Relèvement Immédiat (CRI). Le coût total de ce plan d'action a été évalué à 281.460.000 US$.

Gestion des risques et des désastres

La gestion efficace des risques et des désastres est une condition essentielle pour le futur. A fortiori, étant donné la vulnérabilité d'Haïti aux aléas naturels, la gestion de ce désastre doit impérativement prendre en compte une approche de réduction des risques. Il s'agit en effet non seulement de reconstruire, mais de reconstruire mieux en utilisant, qui plus est, des ressources humaines et matérielles locales.

Prochaines étapes

Les étapes qu'il reste à entreprendre sont donc désormais les suivantes :

- trouver des mécanismes de financements pour le relèvement immédiat

- définir un programme stratégique et un programme de financement détaillé pour la réhabilitation et la reconstruction.