Haiti

Haïti : Nouvelle bousculade dans une école - 1 mort et 26 blessés

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Un drame supplémentaire qui serait la conséquence d'une fausse alerte

De nouveaux incidents consécutifs à des rumeurs sur l'effondrement d'une autre école à Port-au-Prince ont fait mercredi un mort et 26 blessés légers parmi les élèves du collège Villa Huguens à Clercine 12, un quartier de Tabarre (banlieue nord).

Selon le censeur de l'établissement, Francky Mathieu, interrogé par Radio Kiskeya, Guerline Louis, une élève de 9e année fondamentale (4e secondaire) a succombé en début de soirée à une crise cardiaque à l'Hôpital La Paix, à Delmas 33 (nord). Sans être victime d'agressions physiques, la collégienne, qui aurait été fortement ébranlée par la violence d'une bousculade dans la cour de son école, avait été transportée d'urgence au centre hospitalier.

Le censeur estime qu'une pluie accompagnée de vents avait, en fin de matinée, perturbé les élèves de Villa Huguens et provoqué une panique dans les salles de classe o=F9 s'était répandue la rumeur du tremblement des murs du bâtiment. Cette fausse alerte a également fait 26 blessés légers qui ont été soignés à l'Hôpital La Paix et dans un autre centre hospitalier administré par Médecins sans frontières (MSF).

Le maire de Tabarre, Frantz Théodate, les responsables de la protection civile et des patrouilles de la Police Nationale et de la Mission de l'ONU (MINUSTAH) se sont rendus sur les lieux du drame en vue de procéder à l'évacuation des écoliers blessés ou évanouis.

Le collège Villa Huguens, une école privée de la maternelle à la philo, partage les mêmes locaux qu'un autre établissement classique, le collège St-Paul et une école supérieure, le centre universitaire moderne d'Haïti.

Les incidents et accidents sont devenus très fréquents dans les écoles de Port-au-Prince dont les élèves sont d'une grande vulnérabilité psychologique depuis l'effondrement, le 7 novembre dernier, du collège évangélique La Promesse qui avait fait une centaine de morts et 162 blessés à Nérette, un quartier de Pétion-Ville (banlieue est).