Haiti

Haïti : Notes de point de presse de la MINUSTAH

Source
Posted
Originally published
Transcription éditée du point de presse hebdomadaire de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH) animé par le Porte-parole de la Mission, Damian Onsés-Cardona, en compagnie du lieutenant colonel El Ouafi Boulbars et de Jean-François Vezina, respectivement Porte-parole de la force militaire et de la Police civile internationale de la MINUSTAH.
Le Porte-parole : La MINUSTAH a appris avec grande émotion la mort brutale du journaliste Jacques Roche. C'est un acte ignoble et inqualifiable qui n'entamera en rien la détermination de la MINUSTAH dans son appui et son soutien au gouvernement. En cette douloureuse circonstance, elle présente ses plus sincères condoléances à ses proches, à ses collègues, ainsi qu'à toute la famille de la presse haïtienne.

SÉCURITÉ

Militaires :

L'opération sécuritaire de Cité Soleil :

*L'opération menée, le 06 juillet 2005, au quartier Cité Soleil par les forces de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH) trouve son objectif, d'une part, dans les nouvelles mesures sécuritaires établies suite à la recrudescence de l'insécurité, à travers principalement les vols de véhicules et les enlèvements, attribués, pour la plupart, au quartier Cité Soleil. D'autre part, elle devait permettre le lancement des projets humanitaires et de développement.

Plusieurs réactions, notamment dans les media, ont fait état d'actes de vengeance perpétrés par des bandits contre des personnes suspectées de collaborer avec les casques bleus. Précisons que les hélicoptères survolant la zone durant l'opération avaient pour seule mission de transporter les blessés. De même, il n'a été fait usage, durant toute l'opération, que d'armes de petits calibres et dans les règles d'engagement des Nations Unies.

Il faut rappeler que depuis la fin du mois d'avril, l'on a assisté à une recrudescence de la violence et des actes de banditisme. A titre d'exemple, la Route National Nº 1, très importante pour l'économie du pays, était quasiment fermée à cause des coups de feu et des actions criminelles de Dread Wilmé et de sa bande. Face à cette situation, des appels venant du gouvernement d'Haïti, de quelques chefs de Missions diplomatiques et de la société haïtienne ont alors demandé l'intervention de la MINUSTAH pour mettre fin à ces actes. Par ailleurs, des habitants de Cité Soleil, individuellement ou de façon collective, avaient appelé les forces de la MINUSTAH à la rescousse. Par conséquent, les forces de la MINUSTAH ont pénétré la zone avec l'intention de stimuler les gangs à déposer leurs armes et se rendre aux forces légales du pays.

* Le bataillon sri-lankais de la MINUSTAH a arrêté, le 10 juillet, un bandit qui a à son compte plusieurs crimes, dont l'incendie du marché Tête Boeuf.

*Les forces de la MINUSTAH ont procédé, le 11 juillet, à la première livraison d'armes saisies pendant différentes opérations. Ces armes ont été remises à la Police Nationale d'Haïti (PNH).

*Le 11 juillet, le bataillon jordanien a mené, conjointement avec la Police Nationale d'Haïti (PNH), une opération qui s'est soldée par l'arrestation de cinq bandits armés.

*Le reste du pays est relativement calme.

Police civile

Opération des forces de la MINUSTAH et de la PNH.

Une opération a été conjointement conduite, le mardi 12 juillet 2005, aux environs de 06:20 A.M. par la police civile, l'Unité de Police Constituée (FPU) et les militaires de la MINUSTAH, ainsi que la Police Nationale d'Haïti, dans le quartier de Bel Air. Son objectif était de libérer des otages présumés détenus dans ce quartier et procéder à l'arrestation des ravisseurs qui, selon les informations reçues, utiliseraient des résidences de ce quartier comme bases. Résultats de l'opération : un véhicule volé a été retrouvé et huit suspects ont été arrêtés puis transférés à la Direction Départementale de l'Ouest (DDO) pour cause d'enquêtes.

Assistance humanitaire durant le passage de la tempête tropicale Dennis:

Dès l'annonce de la menace, toutes les Unités militaires de la MINUSTAH ont été mises en alertes. Les Bataillons uruguayen et sri lankais, dont les Quartiers Généraux sont respectivement aux Cayes et à Léogane, ont durant le passage du cyclone porté assistance à près de 600 personnes, dont la plupart ont été prisonniers des eaux. Ces dernières ont pu être déplacées et relogées dans des écoles publiques ou dans des églises. Des repas et de l'eau potable ont été procurés aux sinistrés. Les casques bleus ont aussi procédé à la réparation des axes routiers endommagés. Les forces de la MINUSTAH se préparent d'ores et déjà pour le cyclone Emily.

QUESTIONS / REPONSES

Question : Nous venons d'apprendre la mort du journaliste enlevé il y a quelques jours. Qu'est-il prévu comme mesure sécuritaire ?

Réponse : Nous regrettons énormément la mort du journaliste Jacques Roche, comme nous l'avons mentionné au début de ce point de presse. Il est clair que nous devons travailler pour améliorer la situation sécuritaire globale, et c'est dans l'intérêt de tout le monde qu'on puisse lutter contre les « ennemis de la paix ». Cela ne concerne pas uniquement les journalistes, mais aussi des policiers, des commerçants, bref de la population toute entière.

Question : On a fait mention de trois tué dans les rangs de la MINUSTAH durant l'opération ?

Réponse : Il n'y a eu dans les rangs des Casques bleus ni mort ni blessé durant l'opération du 06 juillet.

Question : peut-on établir un bilan de l'opération en cours à Bel-Air ?

Réponse : Il y a effectivement une opération actuellement menée par les forces de la MINUSTAH au quartier de Bel Air. Toutefois, elle se poursuit toujours et nous n'avons pas encore établi de bilan. Le informations y relatives vous seront communiquées dès que possible.

Pour toute information supplémentaire, veuillez contacter le Bureau de la Communication et de l'Information publique de la MINUSTAH au tel. : (509) 510-2563 ext : 6027 ou 510- 3183/84/85 ext. : 6037- 6034-6035 ou consultez le Site Internet de la Mission au http://www.minustah.org