Haiti

Haïti : Notes de la conférence de presse de la MINUSTAH, 30 octobre 2008

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Point de presse hebdomadaire de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH), animé par Sophie Boutaud de la Combe, Porte-parole de la Mission, en compagnie du major Darryl Wright, chargé de la communication de la Force militaire, d'André Leclerc, chargé de la communication de la UNPOL et de Marie Françoise Vital Métellus, représentante de l'unité Genre.

SOPHIE BOUTAUD DE LA COMBE (SBDLC)

Bonjour,

Nous avons préparé pour vous aujourd'hui un point particulier sur les militaires, la Police, la Justice et la Réduction de la violence communautaire avec un bilan des activités du mois d'octobre. Enfin notre collègue de l'unité genre clôturera ce point de presse avec l'annonce d'une activité pour le mois de novembre.

INTERVENTION DU CHARGE DE COMMUNICATION DE LA FORCE MILITAIRE

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, Je vais vous présenter les activités menées par la Force militaire pour le mois d'octobre.

Activités sécuritaires

La Force militaire mène ses activités 24 heures sur 24 sur tout le territoire. Elle continue ses opérations de sécurisation par les points de contrôle fixes et mobiles à travers le pays de concert avec la PNH et l'UNPOL.

Pour le mois d'octobre, la Force militaire a aidé la PNH à appréhender 12 suspects.

4830 patrouilles mobiles, 3111 patrouilles à pied et 449 patrouilles conjointes ont été menées.

Il y a 6 avions qui font de façon permanente des reconnaissances aériennes pour empêcher les trafics illicites.

Ce samedi 1er novembre, 4 nouveaux bateaux seront déployés à partir de la base navale de l'Amiral Killick, à Carrefour, vers le port de Jérémie où ils seront basés pour effectuer des patrouilles maritimes.

Aide à la population

En Parallèle de ces activités sécuritaires, les militaires s'investissent aussi dans des activités d'aide à la population. Ils fournissent des soins médicaux et des soins dentaires et ils visitent des orphelinats. Pour le mois d'octobre, la force militaire a fourni des soins médicaux à 1606 personnes, distribué des aliments à 6423 personnes. 183200 litres d'eau ont été distribués et 15000 élèves ont bénéficié de matériels scolaires, de vêtements et de trousses hygiéniques comme vous pouvez le voir sur les photos.

Merci.

INTERVENTION DU CHARGE DE COMMUNICATION DE L'UNPOL

Bonjour tout moun.

J'aimerai partager avec vous les statistiques du mois d'octobre.

Homicides

D'abord les cas d'homicides rapportés. Ils sont, pour le quatrième mois consécutif, à la baisse et bien en deçà des statistiques de l'année dernière. On observant la ligne bleue vous constatez une diminution de plus de 25% par rapport à 2007.

Kidnappings

En matière de kidnapping, les statistiques démontrent un ralentissement, depuis le mois de juillet, avec une réduction du nombre de cas mensuels de 30 à 50% par rapport à la moyenne mensuelle des 6 premiers mois.

Les victimes de kidnapping restent en forte majorité des hommes adultes.

Une demi-douzaine de groupes de kidnappeurs bien structurés a été démantelée et leurs membres arrêtés, aux mois de mai et juin derniers, suite aux interventions de la Cellule contre les Enlèvements de la PNH-DCPJ, assistée de l'Unité Anti-kidnapping de la MINUSTAH.

Dans le cadre de la lutte contre ce phénomène la police continue de mener des opérations de prévention sur l'ensemble du territoire en organisant des patrouilles et des check points.

En parallèle, la Police renforce ses opérations de répression. Depuis le début de l'année 2008 le nombre d'arrestation de personnes suspectées de kidnapping a augmenté de 300% par rapport à 2007, pour la même période. La ligne bleue le montre clairement sur le tableau que vous pouvez voir.

Je profite de l'occasion pour féliciter la PNH et remercier la population pour ces résultats encourageants.

Exécution de mandats d'arrêt

En octobre, les UNPOL, en assistance à la PNH, ont procédé à l'exécution de 398 mandats, ce qui porte à 3 841 le nombre total de mandats exécutés depuis début 2008.

Stupéfiants

Concernant le dossier des stupéfiants, au mois d'octobre, 68 kg de marijuana et 12,8kg de cocaïne ont été saisis suite à des perquisitions ou lors de points de contrôle menés par les PNH avec l'appui de la UNPOL.

Le 8 octobre dernier, dans la région de Miragoâne, lors d'une simple vérification de véhicule routier, 55kg de marijuana ont été saisis alors que dissimulés dans des cartons de friperie. 2 suspects, un homme de 44 ans et une femme de 49 ans ont été arrêtés par la police.

Sécurité Routière

J'aimerais maintenant vous parler d'un dossier qui fait aussi partie du travail des policiers : la sécurité routière. En octobre, encore une fois, la route à été meurtrière. Avec les 17 décès rapportés en octobre, on déplore maintenant 303 décès pour 2008, soit presqu'autant de victimes que le total des homicides (339) comme vous le constatez sur la ligne bleu du graphique.

Ce qui montre l'importance de la campagne de prévention routière lancée par la PNH, avec l'appui de l'UNPOL, qui a eu lieu du 8 au 19 septembre dernier à Port-au-Prince, et qui est maintenant étendue aux autres départements depuis le 20 octobre dernier.

Dans le cadre de cette campagne, la police va à la rencontre des usagers de la route, qu'ils soient piétons ou conducteurs, pour les sensibiliser sur les dangers et les règles de sécurité à respecter. Des dépliants d'informations leurs sont distribués à ces occasions.

Cette campagne se poursuivra jusqu'au 5 novembre.

Un exemplaire de ces dépliants va vous être remis. Nous vous invitons à les utiliser pour informer vos auditeurs et téléspectateurs et ainsi aider à éviter des accidents car c'est en connaissant et en pratiquant les gestes simples de prévention que l'on peut sauver des vies. Merci Beaucoup.

INTERVENTION DE SBDLC

Merci André. Il est effectivement, important que vous puissiez vous faire l'écho de cette grande campagne nationale de prévention routière parce que c'est grâce à l'information des usagers de la route, que ce soit les piétons ou les automobilistes, que l'on pourra réduire le nombre de morts et de blessés.

Justice

Conformément à son mandat, la MINUSTAH continue d'apporter son soutien au secteur de la Justice en Haïti. Notamment, en appuyant le Ministère de la justice et de la sécurité publique et en appuyant le système judiciaire, en accompagnant la professionnalisation des juges et en facilitant l'accès à la justice pour la population Haïtienne.

La MINUSTAH a ainsi contribué, au mois d'octobre, à l'ouverture de 2 nouveaux bureaux d'assistance légale (aussi appelé BAL), à Croix des Bouquet et à Fort-Liberté.

Depuis les 1ers bureaux d'assistance légale qui avaient été ouverts à Petit-Goâve et Saint Marc les 10 et 11 mars 2008, 9 BAL donnent aujourd'hui à la population un accès gratuit à la Justice dans les juridictions où elles sont implantées.

Les bureaux d'assistance légale permettent aux justiciables qui n'ont pas les moyens de payer les frais d'un avocat, d'être représentés en Justice, notamment en matière pénale.

Ce programme, initié conjointement avec la MINUSTAH et d'autres partenaires, vise à assurer une assistance légale universelle, institutionnelle et pérenne, au bénéfice des populations démunies.

Grace à cette initiative aucun renvoi pour absence d'avocat n'a été constaté lors des dernières assisses criminelles, dans les juridictions bénéficiant d'un BAL contrairement à ce qui était de mise par le passé, où, faute de pouvoir se permettre de payer les frais d'avocat pour leur défense, des justiciables voyaient leur procès renvoyés. Les bureaux d'assistance légale placent les justiciables en situation d'égalité devant la Justice et sont un outil efficace de lutte contre le phénomène récurent de la détention préventive dite prolongée.

Selon le programme national d'assistance légale il est prévu que l'ensemble des juridictions du pays soient dotées d'un BAL en 2009.

En plus des BAL la section Justice de la MINUSTAH a initié et facilité la mise en place de Kay Jistis à Cité Soleil. Depuis janvier 2008 ce projet a permis à 305 personnes de recevoir une assistance légale, 248 leaders communautaires ont déjà été formés sur le système judiciaire, plus de 600 personnes ont été formées sur l'éducation civique et 64 professionnels du droit et de la santé ont été formés sur la prise en charge multidisciplinaire des victimes de violence.

L'installation d'une maison de la Justice aux Gonaïves est prévue pour 2009.

Réduction de la Violence Communautaire

La Section réduction de la Violence Communautaire (RVC) de la MINUSTAH continue la mise en œuvre de son programme dans les quartiers sensibles de cinq départements du pays.

Pour le mois d'octobre nous pouvons citer 6 projets importants dont 5 continuent leur exécution dans les villes de Hinche, Petit-Goâve, Port-au-Prince, et 1 vient de s'achever au Cap-Haitien. Nettoyage des caniveaux, déblayage et remblayage de la chaussée, construction, réparation de caniveaux qui ont été détruits et préparation en cours pour la pose d'adoquins (pavés), le désherbage, l'émondage, le forage de canaux, l'élargissement de la chaussée, la construction de dalots et de canaux de drainage, sont quelques exemples des activités réalisées et financées dans le cadre de ces projets.

D'un montant total de 626 035$, ces 5 projets bénéficient directement à 2 474 personnes affectées par la violence dont 250 enfants qui reçoivent une formation professionnelle.

Pour terminer, nous cédons la parole à notre collègue du bureau du genre qui va nous parler de leurs activités de sensibilisation et du lancement d'un projet pour novembre.

INTERVENTION DE LA REPRESENTANTE DU BUREAU DU GENRE (TRADUIT A PARTIR DU CREOLE)

Le 31 octobre 2008 marquera les huit (8) ans depuis que le Conseil de Sécurité a voté une résolution sur les Femmes, la Paix et la Sécurité. Cette résolution confère un mandat au Secrétaire général pour une intégration d'une démarche « sexospécifique » dans les opérations de maintien de la paix.

C'est dans ce cadre que des Unités Genre ont été créées dans les différentes missions de maintien de la paix. C'est cette résolution qui attribue un mandat au Bureau des questions de genre de la MINUSTAH pour intégrer une perspective de genre dans tous les programmes et toutes les activités de la mission.

Pendant le mois d'octobre, nous avons beaucoup mis l'accent sur l'intégration de l'approche genre dans la mission à travers notamment la sensibilisation et la prévention aux nouveaux et nouvelles venues de la Mission sur la question du genre en Haïti ainsi que les problèmes de violence contre les femmes. Ce travail a été fait tant avec les civils, militaires que les policiers et les policières.

Nous mettons l'accent sur cette activité pour prévenir d'éventuelles entorses aux droits des femmes dans les relations avec la population locale.

Nous avons planifié en collaboration avec le Bureau de la Communication et de l'Information publique de la Mission un projet baptisé « Femmes en action » qui va se dérouler dans les centres multimédia de 8 des 10 départements du pays.

Ainsi, du 31 octobre au 25 novembre 2008, de nombreuses activités vont se dérouler sous le titre « Femmes en Action » dans les Centres Multi Média de 8 départements du pays ( Cap-Haïtien, Hinche, Fort-Liberté, Port-de-Paix, Jérémie, Jacmel, Les Cayes, Miragoâne). Parmi les activités prévues il y aura :

- des conférences-débats (mixtes) sur la résolution 1325, la protection juridique des femmes haïtiennes sur le plan national et international, la participation des femmes dans l'économie et la violence contre les femmes (bilan et perspectives).

- Il y aura également des séminaires de formation à l'intention des femmes sur l'auto-défense (avec les UNPOL), l'entreprenariat, l'informatique, la gestion de projets, genre, la violence et l'intégration du genre dans les programmes et la sensibilisation sur le VIH Sida.

- Enfin, nous aurons des activités socioculturelles (pour un public mixte) telles que des projections de film suivi de débats sur la violence conjugale, concours de jeux de société et génie au féminin (pour les jeunes filles).

Le tout sera organisé en partenariat avec des institutions de l'Etat, des ONG, des corps professionnels, des organisations et associations de la société civile, etc.

Alors je vous donne rendez-vous à la fin de novembre pour un bilan de ces activités qui vont se dérouler dans les centres multimédias des 8 départements précités et je vous invite à demander à vos correspondants de presse des régions concernées de couvrir ces activités. Je vous remercie et je suis disponible pour vos questions.

INTERVENTION DE S BDLC

Merci Marie Françoise,

Avant de clôturer ce point de presse nous voudrions confirmer la visite du Haut commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Madame Navi Pillay, qui arrivera le dimanche 2 novembre au soir et repartira le mercredi 5. Il s'agit de sa première visite sur le terrain depuis sa prise de fonction le 1er septembre dernier.

Cette visite combine deux pays, la Colombie, où elle est actuellement et Haïti.

A Port-au-Prince, Mme Pillay aura des entretiens avec des représentants des autorités haïtiennes et de la société civile. Elle abordera notamment la situation des droits de l'Homme et particulièrement celle sur les droits économiques et sociaux de la population. On peut maintenant ouvrir le temps des questions.

QUESTIONS / REPONSES

1-J'aimerais connaître les circonstances de la mort du soldat chilien de la MINUSTAH en République Dominicaine ? Ensuite, pourriez-vous nous indiquer le nombre de soldats qui sont tués ou qui se sont donné la mort depuis l'établissement de la MINUSTAH en 2004 ?

Major Darryl Wright : La mort du sergent chilien Sigsifredo Abarca est à la fois tragique et regrettable. Nous présentons nos sincères condoléances à sa famille, ses amis et son unité. Un service mémorial aura lieu au quartier général de son unité au Cap-Haïtien dans les prochains jours. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances dans lesquelles le sergent s'est apparemment suicidé. Toute autre information est spéculative. La MINUSTAH est impliquée dans l'investigation. C'est tout ce qu'on peut vous dire pour le moment. Pour plus de détails, vous pouvez contacter l'ambassade du Chili en Haïti aux : 22 56 79 60 ou 22 56 75 45.

SBDLC : Pour ce qui est du nombre de casques bleus disparus au cours de leur service pour la MINUSTAH, je pourrais vous les communiquer à la fin de la conférence de presse. [Après le point de presse la Porte-parole a précisé que 31 membres du personnel de la MINUSTAH ont perdu la vie en service depuis 2004, dont 22 militaires, 5 UNPOL et 4 personnels civils]

2- Quelle est la participation de la MINUSTAH dans l'offensive lancée par les forces de l'ordre contre les trafiquants de drogue et ceux qui sont impliqués dans le blanchiment d'argent ? Y a-t-il eu des arrestations au cours de ces opérations ?

André Leclerc : Nous savons que, présentement, la Police nationale (PNH) assistée de la MINUSTAH, procède à des suivis d'enquêtes qui ont mené à certaines perquisitions. Plusieurs dossiers sont toujours ouverts et comme les opérations ne sont pas arrivées à leur terme, il serait inapproprié de vous communiquer des détails ou de vous parler des prochaines enquêtes, s'il y en a. Au cours de la semaine, nous avons pris connaissance que certaines perquisitions ont eu lieu dans le nord du pays et autour de Port-au-Prince. Ces opérations pourraient être associées à des enquêtes touchant la question des drogues et des stupéfiants.

SBDLC : Les statistiques relatives au nombre de kilos de drogue saisis vous sont été donnés dans la présentation de notre collègue UNPOL. Un exemplaire imprimé de ces chiffres va vous être remis à la fin de ce point de presse.

3- Vous avez mentionné que quatre des seize bateaux prévus dans le cadre du renforcement de la sécurité au niveau des frontières maritimes haïtiennes sont déjà à pied d'œuvre à la base Amiral Killick de Bizoton. Mais qu'est-ce que vous allez faire pour aider la base de Carrefour ?

SBDLC : Ce qui a été mentionné c'est que sur les 16 bateaux qui ont été offerts par le gouvernement uruguayen, il y en a quatre qui seront déployés vers Jérémie ce samedi, à partir de la base Amiral Killick. Vous savez que l'appui qui est donné par la MINUSTAH est à la fois un appui technique et un appui de conseils auprès des gardes-côtes de la PNH. Ces bateaux constituent, en plus, un appui logistique.

Pour ce qui est d'apporter un aide à Carrefour, je ne sais pas à quel type d'aide vous faites référence exactement. La MINUSTAH, assure par le biais des UNPOL, un appui technique et de conseils pour les gardes-côtes. Les besoins en réhabilitation ou la mise à disposition de matériels entrent dans le cadre de la coopération bilatérale.

Contact media :

Sophie Boutaud de la Combe, Porte-parole de la MINUSTAH
Téléphones : (509) 2244-2050 - Ext : 6099, 6035, 6555, 3347 ; Cell : (509) 3478-6299 ou (509) 3702-6522
E-mail : boutaud-de-la-combe@un.org, ou consultez le Site Internet de la Mission au http://www.minustah.org