Haiti

Haïti : Manifestation de soutien à la MINUSTAH et à la PNH aux Gonaïves

Source
Posted
Originally published
«Merci MINUSTAH ! Vive la PNH !» est le cri de reconnaissante de plusieurs habitants des Gonaïves, dans le quartier chaud de Raboteau, dans la soirée du 04 juin. En effet, réunie à l'occasion d'une opération de remise volontaire d'armes, la population a de façon spontanée manifesté son soutien à la MINUSTAH et à la Police Nationale d'Haïti (PNH), en guise de satisfaction relative aux dernières actions sécuritaires menées dans l'Artibonite.

Suite à une information faisant état de la volonté d'un habitant de la rue Vernet de Raboteau de remettre un fusil, les forces de la PNH, appuyées par la MINUSTAH, se sont rendues, le 4 juin aux environs de 18h50, à Raboteau, un quartier chaud des Gonaïves.

Sur les lieux, un homme, qui n'a pas souhaité révéler son identité, a remis aux forces de sécurité un fusil de guerre de marque Galil (arme de fabrication israélienne), calibre 5.56, avec deux chargeurs.

Dès la remise de cette arme, les habitants de ce quartier ont spontanément applaudi ce geste, exprimant par ailleurs, à travers des cris et chants de joie, leur satisfaction relative aux opérations sécuritaires conjointement menées par la PNH et à la MINUSTAH.

«Les gens se sentent de plus en plus en confiance. Tous les jours, des volontaires appellent pour nous remettre des armes illégales qu'ils détiennent », explique un officier de la Police des Nations Unies (UNPol) aux Gonaïves.

Lorsque le convoi s'est dirigé vers le commissariat des Gonaïves, situé à quelques kilomètres du lieu de la cérémonie, il a été suivi par une foule en liesse d'environ 500 personnes qui criaient en chœur : « Merci MINUSTAH ! Vive la PNH !».

« Depuis le démarrage des opérations de sécurité, les regards des gens ont vraiment changé. Lorsque nous nous rendons dans les quartiers chauds, les populations nous accueillent avec des gestes amicaux et le sourire. Ce qui montre qu'ils sont rassurés et satisfaits de nous voir là », témoigne un agent de la Police de la MINUSTAH aux Gonaïves.

« Nous attendions avec impatience ces moments », indique le Secrétaire général de la Délégation de l'Artibonite, Elan Dubois, qui estime qu'il était inadmissible que « des gens sans foi ni loi continuent à prendre en otage des populations qui ne demandent qu'à vivre en paix ».

«Par cette grande mobilisation, par ces chants de joie et de soutien, les populations de Raboteau ont ouvert les portes de leur zone à la PNH et à la MINUSTAH. Elles tenaient à exprimer toute leur reconnaissance et leur soutien aux opérations de sécurité qui sont menées actuellement », a fait remarqué, également satisfait, le Vice-Délégué de l'Arrondissement des Gonaïves, Jacques Woobens Bordenave.

« Il faut continuer et mettre hors d'état de nuire toute cette bande de criminels, pour que Gonaïves retrouve la paix », a crié, pour sa part, un patron de médias.

Depuis l'arrestation du chef de gang de Raboteau, Ferdinand Wilford alias Ti-Will, le 26 mai dernier, un climat de confiance s'est installé entre la population et les forces de sécurité de la PNH et de MINUSTAH.