Haiti

"Haïti, l'un des pays les plus compliqués au monde", selon le chef de la composante militaire de la MINUSTAH

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Par Radio Kiskeya

Haïti est l'un des pays les plus compliqués au monde et la solution des problèmes de ce pays n'est pas chose facile, a fait savoir samedi le général Augusto Heleno Ribeiro Pereira, chef de la composante militaire de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH), dans une interview exclusive à Radio Kiskeya.

Le général brésilien, très décrié actuellement en Haïti en raison des faibles performances de la force qu'il dirige par rapport à l'insécurité ambiante, affirme n'avoir pas le sentiment d'avoir échoué. Selon lui, Haïti est un pays difficile et les critiques formulées aujourd'hui contre la MINUSTAH sont curieusement les mêmes que celles qui avaient été émises au sujet de la force multinationale qui avait débarqué dans le pays en septembre 1994.

Le chef de la composante militaire de la MINUSTAH dit attendre actuellement la réponse de l'ONU et du gouvernement de son pays à sa demande d'être remplacé vu l'expiration de son mandat de 12 mois à la direction de la force onusienne d'un effectif de 6.500 hommes dont environ 2000 brésiliens.

En Haïti, le gouvernement de transition, la classe politique, la société civile et, à l'étranger, certaines capitales étrangères, ont clairement exprimé leur insatisfaction de la mission onusienne. Tous réclament une redéfinition de la mission dans le sens d'une plus grande capacité de celle-ci à s'engager aux côtés de la police haïtienne dans la lutte contre les groupes armés (dont la plupart se réclament du président déchu Jean Bertrand Aristide) qui sèment la terreur dans le pays, notamment à la capitale.

Le Conseil de Sécurité des Nations Unies doit se pencher la semaine prochaine sur le renouvellement du mandat de la MINUSTAH qui arrive à expiration le 24 juin.