Haiti

Haïti-Logement : Nouvelles menaces d’expulsion dans un camp de personnes déplacées à la capitale

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

P-au-P, 12 mai 2011 [Alter Presse] --- La plateforme Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (Garr) dénonce les menaces d’expulsions forcées de plus d’une centaine de personnes déplacées dans un camp situé au Palais de l’Art (Delmas 33, muncipalité au nord-est de la capitale), dans un document dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Cette disposition d’expulsion survient au terme d’un contrat de dédommagement pour 6 mois, expiré en décembre 2010, pour lequel des délais de prolongation non respectés ont été donnés, aboutissant ainsi à un conflit, opposant les deux parties.

Indiquant avoir déjà entamé des actions en justice contre l’Etat haïtien, l’avocat du propriétaire des lieux soutient qu’il va signifier au ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales (Mict) la mise en exécution de la décision d’expulsion dans 8 jours, souligne le document.

La plateforme Garr demande aux autorités nationales d’accorder de l’importance au dossier des sinistrés de Delmas 33, tout en les encourageant à fixer les règles du jeu.

Parallèlement, la plateforme Garr invite l’Etat à intervenir, avec plus de sens de responsabilité, dans d’autres dossiers de menaces d’expulsion, auxquelles font face de nombreuses personnes déplacées plus de 16 mois après le tremblement de terre du 12 janvier 2010.

En plus de ces menaces et pressions, les personnes sinistrées après le séisme estiment avoir été abandonnés par les autorités nationales, ce qui les a portées à vivre dans la privation d’eau et d’assainissement, lit-on dans ce document.

L’Etat doit garantir le droit à la propriété et au logement à la population, suivant les prescriptions de la Constitution nationale de 1987, rappelle la plateforme Garr.

Une menace d’expulsion imminente pesait, en avril 2011, sur quelque 166 000 personnes, soit un quart des déplacées vivant dans les camps, signalait un rapport de l’Organisation internationale pour les migrations (Oim).

D’après ce même rapport, depuis juin 2010, lorsque les expulsions ont commencé, un total de 247 sites dans dix communes a été affecté, touchant ainsi quelque 234 000 individus.

Le camp de personnes déplacées au Palais de l’art se trouve à Delmas, la commune la plus touchée par les expulsions, fait ressortir le dernier rapport de l’Oim. [mm rc apr 12/05/2011 13:50]