Haiti

Haïti : Les femmes des Nippes informées de leurs prérogatives légales

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
C'est autour du thème protection juridique de la femme haïtienne devant la loi que s'est tenue une conférence débat au Centre Multimédia de Miragoâne (Nippes) le11 novembre. Au total 65 personnes y ont participé.

Entre autre objectif de cette activité, porter les femmes à prendre connaissance des projets de lois déposés par devant le parlement haïtien en leur faveur et les encourager à porter plainte quand elles sont victimes.

En présentant les principales conventions relatives à la femme dont Haïti est signataire, Me Phanor Jean Bernard, du Centre Multimédia, a expliqué au public les liens existant entre un traité de loi et des conventions, entre une loi et un projet de loi. Il a par ailleurs fait remarquer les multiples progrès enregistrés dans la lutte pour l'équité de genre que mènent les femmes à travers le monde et particulièrement en Haïti.

Cependant, souligne t-il, ces avancés ne devraient en aucun cas nous empêcher de porter notre attention sur les faiblesses relatives à l'application des lois en faveur des femmes.

Me Enock Pierre Louis, membre du barreau des avocats de Miragoane a, dans son exposé, mis en évidence les découvertes importantes faites par des femmes. Aussi a-t-il fait un véritable plaidoyer en faveur des femmes.

« Malgré leur participation dans plusieurs secteurs importants de la société leur rôle demeure toujours peu valorisé », fait-il remarquer. Me Pierre Louis déplore également que les femmes haïtiennes ne soient pas vraiment au courant des lois en leur faveur ainsi que des instruments internationaux ratifiés par Haïti. Il prône une campagne nationale pour en vue sensibiliser les femmes à cet égard.

Plus loin, Me Enock dit regretter que jusqu'ici la loi haïtienne n'autorise pas la recherche de la paternité. Invitant à briser ces barrières, Me Pierre Louis conseille aux femmes de mieux s'organiser pour pouvoir faire valoir leur droit.

Au cours du débat qui a suivi les présentations, des aspects sensibles ayant trait à la situation de la femme haïtienne ont été abordés dont le viol sur les mineures, le concubinage, la filiation, la paternité responsable, le délai de viduité ou encore le cas des filles placées en domesticité.