Haïti lance son Plan d’élimination du choléra

Report
from UN Stabilization Mission in Haiti
Published on 28 Feb 2013 View Original

Le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) a lancé le mercredi 27 février le Plan d’élimination du choléra 2013-2022, ainsi qu’une campagne de vaccination dans les zones vulnérables d’Haïti.

Ce Plan est « un effort intégré de l’ensemble de la communauté internationale » et nécessite « l’appui continu des partenaires d’Haïti pour aider à mobiliser les ressources requises pour sa mise en œuvre », a déclaré la Ministre de la Santé Publique et de la Population, le Dr. Florence D. Guillaume, au cours de la cérémonie de lancement, en présence des autorités locales et internationales, dont le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti par intérim, et Chef de la MINUSTAH, Nigel Fisher.

Il met l’accent sur quatre domaines sur une période de 10 ans, soit de 2013 à 2022 : eau et assainissement, services de santé et gestion des soins de santé, épidémiologie, et promotion de la santé, de l’hygiène et de la nutrition.

Le manque d’infrastructures dans la gestion des eaux usées et des ordures ménagères rend le pays vulnérable aux maladies hydriques, comme le choléra, et de lourds investissements sont par conséquent nécessaires.

Le coût total pour son exécution est de plus de 2,2 milliards de dollars américains. Outre le MSPP, la Direction Nationale d’Eau Potable et d’Assainissement (DINEPA) et les Ministères des Travaux Publics, Transport et Communication (MTPTC) et de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales (MICT) sont les organismes de file qui auront la tâche de le mettre en œuvre.

D’autres organisations partenaires, comme l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS/OMS), le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), la Coopération cubaine, la Coopération brésilienne, la Banque mondiale et la Banque interaméricaine de développement (BID) y contribueront également.

Ce Plan fait suite à la rencontre, le 11 janvier 2012, des présidents d’Haïti et de la République Dominicaine, Michel Joseph Martelly et Leonel Fernández, qui s’étaient engagés à lancer des actions conjointes pour l’élimination de cette maladie de l’île d’Hispaniola.

M. Nigel Fisher a salué la détermination du Gouvernement haïtien et réaffirmé l’engagement des Nations Unies à combattre le choléra en Haïti et sur l’île d’Hispaniola. « Je suis convaincu qu’ensemble nous pouvons relever ce défi de l’élimination complète du choléra en Haïti », a-t-il déclaré.

Dans la deuxième ville du pays, Cap Haïtien, le Plan a été lancé avec la vaccination d’une centaine d’habitants du quartier de la Petite Anse. En tout, il prévoit de vacciner environ 40.000 personnes dans les zones les plus vulnérables du pays.

Depuis son apparition en Haïti en octobre 2010, plus de 600.000 personnes ont été infectées par le choléra et plus de 7.000 en sont mortes, selon la Ministre, qui a souligné que le choléra avait fait payer « le tribut le plus lourd à Haïti depuis l’épidémie de la petite vérole en 1881, et ceci 9 mois après le séisme dévastateur du 12 janvier 2010 ».