Haiti

Haïti : Joël Boutroue effectue une visite de travail dans le Nord-Ouest

Source
Posted
Originally published
Le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies pour les Affaires Humanitaires et de Développement, Joël Boutroue, a effectué une visite de travail à Port-de-Paix, le 14 juin. Au cœur des échanges avec les autorités locales et les organisations humanitaires : comment harmoniser les mécanismes d'aide aux populations vulnérables du département du Nord-Ouest.

«Il s'agit pour moi de savoir quelles sont les priorités pour les autorités et comment marche la coopération entre les autorités locales, les Nations Unies et les ONG en général», a expliqué Représentant spécial adjoint, également Représentant Résident du PUND et Coordonnateur du Système des Nations Unies, lors de sa visite de travail à Port-de-Paix.

Plusieurs questions, touchant au développement local ont, en effet, été abordées lors des échanges avec les autorités locales, les représentants des ONG qui travaillent dans l'action humanitaire et le développement local.

A l'occasion, M. Boutroue s'est informé sur les mécanismes de collaboration entre les ONG elles-mêmes, avec la MINUSTAH et le système des Nations Unies, ainsi que sur les rapports entre les humanitaires et les autorités locales. « Nous travaillons de concert avec les autorités et les communautés », selon les responsables de CARE, Initiative et Développement (ID) et Agro Action Allemande (AAA), qui se sont félicités de ce travail de concertation.

La principale préoccupation est relative au financement des projets prioritaires identifiés par les communautés. « Parfois, les communautés identifient des projets qu'elles jugent nécessaires. Toutefois, par manque de financement, ceux-ci ne peuvent être réalisés », a regretté Virgine Destruyder, la représentante de ID.

Pour renforcer l'action humanitaire et le développement local, Joël Boutroue a invité tous les acteurs du processus de développement à renforcer leur participation à la table ronde de concertation régionale, à mettre sur pied des comité communaux de prévention et de gestion des risques et désastres et à se pencher de façon sérieuse sur la question des bassins versants.

Pour sa part, le Délégué du département du Nord-Ouest, Henri Max Thélus, a renouvelé son engagement à tout mettre en œuvre, afin que les projets en faveur des communautés soient réalisés.

« Nous sommes satisfaits pour cette prise de contact. Nous espérons simplement que d'autres rencontres vont suivre, durant lesquelles nous allons pouvoir vraiment exposer nos préoccupations », a déclaré Patrick Vieux du FAES, Fonds D'Assistance Economique et social. Pour sa part, Nicolas Bresnelt de CARE affirme, au terme de ces échanges, être « mieux situé sur les mécanismes à mettre en place en vue de faire aboutir les projets communautaires ».

Entre autres sites visités par le Représentant spécial adjoint à cette occasion figurent celui du glissement de terrain qui a fait quatre morts, le 31 mai dernier, le bassin versant du quartier La Belle Place et le fleuve « Les trois rivières ». « Ici, un peu comme partout ailleurs, les besoins sont importants. Ils portent notamment sur l'aménagement des bassins versants de la ville, la construction d'un pont sur les 3 rivières et bien d'autres », a constaté M. Boutroue.

D'un superficie de 2175 km2 pour une population estimée à 456 656 habitants, « le département du Nord-Ouest s'efforce d'exister en se battant contre toutes les vicissitudes qui l'accablent, et qui ont pour noms : inondations, sécheresse, dégradation avancée de l'environnement, sous administration, faible couverture médicale et scolaire, pauvreté et grande précarité d'existence », a fait savoir le chef du Bureau régional de la MINUSATH, Adewusi Gbadegesin.