Haiti

Haïti : Flash info sécurité alimentaire septembre 2008 - Tempêtes, cyclones causent dégâts énorme

Format
Situation Report
Sources
Posted
Originally published

Attachments

No 35/ Période couverte : 26 août - 30 septembre 2008

Du 15 août au 15 septembre, deux tempêtes tropicales et deux cyclones ont frappé Haïti, causant des dégâts énormes liés aux forts vents, aux débordements de rivières, et aux inondations. Les départements les plus touchés ont été l'Artibonite, l'Ouest, et les quatre de la péninsule Sud. Ces intempéries ont provoqué au moins 423 décès et détruit huit ponts majeurs et plus de 10,000 maisons. Elles ont aussi causé la perte de terres, de cultures et de cheptel, et endommagé de nombreuses adductions d'eau potable.

Suite aux intempéries, la sécurité alimentaire, déjà précaire en raison des prix élevés des aliments de base, s'est beaucoup dégradée. La CNSA et FEWS NET estiment le nombre total de personnes en insécurité alimentaire à environ trois millions, soit une augmentation soudaine de 20 pourcent en un mois.

Les partenaires nationaux et internationaux se sont bien mobilisés pour venir en aide aux sinistrés et commencer les réparations les plus urgentes. Les organisations humanitaires ont bien coordonné leurs activités, en particulier à travers des 'clusters' de concertation sectorielle. La phase de secours d'urgence devrait idéalement s'étendre jusqu' en juillet 2009, quand la première récolte non directement affectée par les récentes intempéries aura lieu. Cependant, on remarque une forte tendance à la démobilisation de la part des différents partenaires, alors que le redressement économique et humain du pays et l'arrêt du processus de dégradation de l'environnement sont plus prioritaires que jamais. La période de soudure de novembre et décembre 2008 sera particulièrement dure dans les zones affectées.

Face à cette situation, il est recommandé au Gouvernement et à ses partenaires nationaux et internationaux, ce qui suit: 1) augmenter et coordonner davantage les activités de réponse d'urgence et de redressement rapide dans les zones les plus touchées par la hausse de prix des aliments de base et par les récents désastres climatiques; 2) développer et exécuter un vaste programme de restauration/protection de l'environnement et de réduction de la vulnérabilité des ménages ; et 3) améliorer encore plus la gestion des risques et désastres pour mieux répondre à des catastrophes majeures.